lundi 30 janvier 2012

Be yourself !

Il n'y a pas longtemps de cela, j'ai décidé de m'accepter telle que je suis. Il m'a fallut presque 27 ans pour comprendre à quel point c'était important, et maintenant que je suis sur la voix de la sagesse, il y a comme des éléments perturbateurs pour me rappeler à l'ordre et me tenter vers le côté obscur de la force. C'est un peu l'histoire du bien et du mal, de la diablesse sur ton épaule qui te demande d'écouter les autres.


D'abord, j'ai décidé d'être de bonne humeur et de rire. De rire encore. De rire jusqu'à plus pouvoir. Le rire c'est curatif, c'est bien connu. C'est la vache qui rit qui le dit. Faute d'avoir du fromage fondu sous la main, la journée je raconte des blagues, toutes aussi lourdes les unes que les autres. Des blagues qui font sourire, d'autres un peu moins. Des blagues mignonnes, nulles, parfois légères. Moi mon remède c'est le rire des autres. C'était bien quand ça marchait. Depuis qu'on nous rabâche que le temps est à la crise et à la tristesse, les gens ont plus envie de rire. Récemment, on m'a demandé de but en blanc de plus faire de blagues. Odile sans blague, c'est un peu Pshiiit sans vernis.

Alors je me suis dit que c'était pas grave. Que je continuerais de rire avec celle qui voulaient rire. De parler, avec celles qui voulaient parler. Donc j'ai parlé encore et encore. J'ai parlé du chien, j'ai parlé de l'homme, j'ai parlé de la crise (Ô sujet number one), j'ai parlé du boulot. On parlait, presque sans tabous. C'était bien quand ça marchait, on se sentait libre. Mais ne plus avoir de tabous ça a dérangé, et un jour, on m'a demandé de me taire. Odile qui ne parle pas, c'est pire qu'Odile qui ne rie pas. C'est un peu Tête de Thon sans Make-Up.

Alors, après qu'on m'ai demandé de ne plus rire, et de ne plus parler, je me suis mise à chanter. Et là, on m'a dit que je chantais faux et que ma playlist (allant de Mike Brant à Shy'm) était un peu pourrie. On m'a demandé de ne plus penser à moi, et de penser plus aux autres. Alors ne pouvait plus rire, plus parler et plus chanter, je me suis tue. Je me suis un peu éteinte aussi, j'ai gardé ces bonnes choses, pour l'homme, le chien et les blogueuses.

Et un jour, dans la vraie vie, quelqu'un m'a demandé : "Odile, ça va ? On ne t'entend plus ?!"

Ce jour là, j'ai ris, j'ai ris plutôt jaune, j'ai pleuré un peu aussi. J'ai crié, j'ai cauchemardée. Je me suis posée et j'ai attendu. J'ai attendu que des réponses viennent. Comme ça, ça arriverait forcément. Et c'est arrivé, samedi matin. Ce que les gens me demandaient simplement, c'était de ne plus être moi. Moi qui apprenait justement à m'accepter. Rire nerveux. Ils ont eu 27 ans pour me le demander. Tu penses bien qu'aujourd'hui il est trop tard. On aurait pu demander, de reporter mon projet jusqu'à mes 28 ans, après tout, je pouvais un peu plus penser aux autres. Mais forcément qu'à cet âge là, on aurait trouvé autre chose qui dérangerait, et j'ai juste dis stop. 

Oui parce que les gens ils se sentent dérangées quand on est heureux. Dérangés quand on rit, quand on chante, quand on parle. Dérangés quand on est pas comme eux. Tu comprends biens, la mode c'est la crise. Faut être triste, faut être malheureux, faut compter ses sous, ne rien dépenser, parler de ces malheurs, regarder les infos et déprimer. 

Faire comme tout le monde c'est si facile. Mais quand il s'agit d'être aussi déprimé qu'un flocon de neige en février, ne faut il pas s'arrêter, se poser et s'accepter ? Est-ce que ce qui dérange c'est le reflet que je projette d'autrui ? Qu'est ce que t'en dis toi ?

♥ ♥ 

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 27 janvier 2012

Tag des 11 questions.

J'ai été taguée (uh uh mon premier tag), je suis fière et pas qu'un peu. Par contre, toutes celles que je voulais taguer en retour, ont déjà été taguées. Puis j'avoue que je vois la blogo fleurir de ce fameux tag des 11 questions, et on ne sait plus où donner de la tête.
Alors en échange, je vais plutôt t'envoyer visiter les blogs que j'aime lire, puis faire un grooooooooos bisou à Nolita qui a pensé à moi pour ce tag (comment ça je triche ?)

Donc big up à:
❤ Nolita
Pshiiit
Eva
Domino
Olisuhi


1) Préfères-tu le gloss, le rouge à lèvres ou les lèvres nues?
Le Labello ? :)
2) Quelle est ta marque de maquillage préférée?
Oooouuuuhhhh dure question, je ne suis pas encore assez exprimentée en make-up pour te répondre. Dans ma trousse j'ai du Rimmel, du Clarins, du Bourjois, du Hema et du Gemey
3) Quel a été le plus beau jour de ta vie jusqu’à présent?
J'en ai vécut tellement, et j'aime dire que tous les jours sont beaux. Je me rappelle du jour où on a été chercher Jules, du jour où j'ai signé l'acte de mon appartement, de la fois où mon homme m'a emmené au Kwint pour une soirée d'anniversaire féérique,.... 
4) Quel est ton film préféré et pourquoi ?
Avant c'était Bridget Jones, parce que j'étais une célibataire endurcie. Maintenant c'est Sex and the City (série et film), parce que je veux devenir comme Carrie: modeuse, belle, talentueuse,...
5) Raconte une histoire étrange qui t’es arrivée…
Je crois en la loi de l'attraction, il m'arrive des trucs étranges assez souvent donc. Pas du hasard, des vrais choses qui arrivent à moi. Comme avant hier, je m'inquiétais de mon compte en banque, et je reçois un courrier d'un organisme pour me rappeler que j'ai un compte épargne que mes parents avaient ouvert à ma naissance. Tiens, il tombe à pic celui là !
6) et une histoire drôle?
Quand j'étais ado, je prenais le train. J'étais dans le tunnel quand j'entend retentir le pÔuet du train. Je cours, je cours et je cours. Je monte dans le train, et là je perd ma basket sur le quai. Heureusement l'inconnu derrière moi courrait après le train lui aussi et l'a rattrapé au vol (la basket, pas le train).
7) Si tout était possible, quel métier exercerais-tu ?
Je serai indépendante, dans mon domaine.
8) Si tu devais conseiller un livre à quelqu’un, lequel serait-ce et pourquoi ?
Le Secret, de Rhonda Byrnes. Car il m'aide tous les jours à garder le sourire et le moral.
9) Quel(s) talent(s) possèdes-tu?
Je chante faux. C'est un réel talent, le talent de casser les oreilles de tout le monde !! Sinon en vrai, je suis née avec un crayon dans la bouche, au sens littéral. Paraîtrais que je dessine pas mal.
10) Quelle est ta personnalité préférée et pourquoi?
Personnalité ? Genre un trait de caractère ? Ou alors une star ? Si c'est une star alors ... euh.... la blonde là, non le mignon brun, euh.... mmmmhhhhh.... En fait, je ne sais pas répondre à cette question :)
11) Quels sites web visites-tu le plus ?
Hellocoton bien sûre, puis Twitter, et évidemment tous les blogs que je lis
❤     
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 26 janvier 2012

Nail ♥ Essence Crystalliced

Comme je le disais dans un de mes derniers articles, je suis redevenue fan de vernis. J’ai toujours été un peu fan, déjà quand j‘étais ado, je me peignais les doigts au blanc nacré et je dessinais à l’encre de Chine ou à l’indélébile des signes, fleurs et motifs en tous genres. Bon alors forcément, quand j’ai découvert qu’ils y avaient des nanas talentueuses comme Pshiiit, qui en avait fait un blog, ça m’a juste redonné l’envie (d’aimeeeee-eh-eer). En théorie j’attends toujours les vacances d’été pour faire le plein de couleurs (sur les marchés en France, 3 pour 5 euros), mais là évidemment, à force de sombrer et de rêver chaque jour manucure et nail art, beh tu l‘as compris, j’ai pas assez de couleurs. Puis je me rend bien compte, que si je veux devenir une vraie pro et blogueuse crédible, faut investir dans de la référence connue.

Psychologiquement, mettre plus de 10 euro dans un vernis (Essie ou Opi), j’y arrive pas encore. On passe du simple au double, ça va pas le faire. Mon rêve secret, c’est d’en gagner à des concours. Par contre quand j’ai vu le stand Gosh, Catrice et Essence au Kruidvat du coin, j‘ai craqué. Je me suis achetée 3 vernis : 2 Gosh et un Essence gris glacé de la collection temporaire que je te présente aujourd'hui.

- Lectrices, voici Crystalliced d'Essence
- Crystalliced, je te présence mes lectrices

Je suis un peu tristoune, parce que lors de l'achat j'ai pas pensé à regarder de plus près, c'était le dernier vernis, et la brosse était toute pliée. Donc c'était un peu freestyle pour appliquer le vernis glacé.
Pour le reste, pas de quoi en blablater pendant des heures, tout est dit en images ! (Je suis pas encore la méga pro de la photo, mais ça vient, lentement mais sûrement comme on dit !)




Suis-je la seule qui grâce à la blogo (ou à cause, c’est selon), ravis l’homme de son cœur à coup de vernis flashy et nail art kitchy ? (cette phrase est bien sûre imprégnée de toute son ironie).

♥ ♥ ♥
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 24 janvier 2012

Hair 365 - Résultats du défi Coco

Il y a presque un mois, je me lançais un défi coco. Puisque j'avais lu et relu que "Oh wha, le coco ça fait trop pousser les cheveux!". Donc j'ai été au supermarché du coin, je me suis achetée mes briques de lait de coco suzi wan, et je me suis lancée.

Pendant un mois, je me suis appliquée du lait de coco pendant 2-3h sur ma courte chevelure. J'ai fait environ 1 à 2 masques par semaine, et j'ai utilisé 3 briques de crème de coco.

Résultats ? 
Après lavage, les cheveux sont doux doux doux, comme après un soin. Et de ce qu'on en dit, il ne m'a pas semblé les avoir perdu plus. La question qui brûle sur tes lèvres c'est celle ci j'en suis sûre "Oui mais ont-ils poussé ? ".

J'ai envie de te répondre oui, parce que les cheveux, ça recule pas. Au vue des photos, j'ai la touffe. Mais au vue du mètre ruban, rien n'a changé (12cm au début, 12,5cm à la fin).
Hypothèses:
  • soit, ça pousse pas uniformément, et clairement j'ai que l'arrière qui a poussé
  • soit, mes cheveux sont trop courts pour voir une réelle différence
  • soit, je ne sais pas mesurer mes cheveux (en même temps c'est pas évident)
  • soit,.... je sais pas.

Bon allez, je te laisse juger par toi même en photo. Dis moi ce que t'en penses !

26.12.2011

23.01.2012

♥ ♥ 
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 22 janvier 2012

In da Real Life


La vie sur la blogo, c'est assez drôle. Quand on est une addict comme moi, c'est à dire, quand on passe son temps à butiner de blogs en blogs, on se prend vite des complexes d’originalité. Au début, on découvre un blog, on le lit, on s'imprègne de la vie de la blogueuse, de sa passion. On commence à faire comme elle, parce que si sa technique et ses conseils fonctionnent, franchement, ça te change la vie. 
Puis on découvre un autre blog, puis un autre, et encore un autre, et on comprend vite, qu'on s'inspire toutes les unes des autres. Mais le plus drôle dans cette histoire, c'est que le commun des mortels (comprend ici, les gens de la vie de tous les jours), eux, ils y connaissent rien en blog. Et ce qui finalement parait normal, banal, voir anodin pour une blogueuse, est juste magique pour une personne de ton entourage.

Je m'explique.

Quand j'ai ouvert ce blog, j'ai découvert le blog d'Ava. Ce soir là je me rappelle, j'ai battu des records de temps passé sur un blog. J'ai alors découvert un monde que moi, pÔvre mortel, je ne connaissais pas: l'amour de la tignasse au bio. J'ai adoré et envié ses cheveux. Il n'a pas fallut longtemps pour me convaincre de suivre ses routines, et est vite apparût sur mon blog mon projet Hair 365.
Pendant ce temps à Mexico, dans la vie de tous les jours, j'ai commencé doucement à me faire passer pour une illuminée, qui aurait vu le dieu capillaire. Oui sauf que quelques mois plus tard, autrement dit aujourd'hui, mes collègues me demandaient d'ouvrir un blog spécial sur les cheveux. 
"Mais Odile, comment tu sais tout ça ?" 
Et moi en mon for intérieur de rire de ces ignorantes, car des blogs capillaires yen a 10 à la douzaine sur la blogo.

Démonstration numéro 2.

Récemment j'ai découvert le blog de Tête de Thon et de Pshiiit. Je n'avais jamais entendu parlé d'Essie, ou d'Opi, ou même du mot nail art au scotch. Moi dans mon frigo, j'ai des vernis à 2 euros du marché, j'en ai 10 et déjà j'en suis fière. Je pensais être une marginale, en vrai, je me fourvoyais. Donc j'ai commencé mon premier nail art au scotch. Puis j'ai découvert les topcoats, et à nouveau tout un nouveau monde s'offrait à moi. De blogs en blogs, rebelotte, je me rendais compte qu'il y avait autant de blog de vernis que de blog capillaire.
Pendant ce temps à Aguascalientes, la vie de tous les jours suivait son cours, et j'arrivais avec un truc orange et bleu vif sur les ongles. Rire et questionnement. Aujourd'hui, une copine me demande de lui commander un kit Konad.

Ce que j'essaye de te dire, chère lectrice, c'est qu'il y a une vie sur les blogs, qui ne correspond pas à la vie de tous les jours, et ça c'est troublant. Quand j'ai commencé à bosser dans mon nouvel emploi, je passais limite pour une no-life geek à souhait. Aujourd'hui je suis la star du bon truc beauté. A l'inverse, sur la blogo, je suis un petit blog, tranquille, qui suit son p'tit bonhomme de chemin et qui copie ses voisines. Je fais mes expériences en voyant les tiennes. 

Puis je me fais passer pour le Messie....

Fascinant, non ?

Qu'est ce que t'en dis toi ? Tu le constates ce fossé blog/ real life ? Quand tu vas chercher ta baguette le matin, tu te sens star sur le web, ou star de ta vie quotidienne ? Illuminée de la vie, ou expérimentale du web ?

♥ ♥ 

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 18 janvier 2012

Nous sommes tous des Intouchables


Intouchables, le film, il m’a marqué, non pas parce qu’on y parle de phénomène de société comme le handicap ou la banlieue, mais parce que dans le fond, d’un degré ou d’un autre, on est tous des intouchables. C’est en voyant le film le week end passé, que je me suis rendue compte que cette relation très privilégié entre « Philippe » et « Driss », moi aussi je la connaissais


Il y a 5 ans, je rencontrais mon intouchable, moi je l’appelle ma mère spirituelle, parce qu’elle m’a tout appris. A l’époque, j’avais 22 ans, un an d’expérience, j’avais peur, j’étais sensible, j’étais célibataire, je vivais seule. J’étais un peu paumée, entre Lille où mes parents vivaient (et vivent toujours) et Bruxelles. Je pleurais sur une attaque, une déception, un sommet d’agressivité, c’est facile, j’étais encore une gamine. Elle, une femme épanouie, mère de 2 enfants, mariée, fière de l’être. Avec des valeurs fortes, une assurance, des rêves. Au début, on avait pas grand-chose à se dire. J’étais la jeune cool qui bidouillait en informatique, à mes yeux c’était juste une mère de famille de 35 ans. Puis un jour, après 1 mois, elle a brisé la glace « Alors, tu as passé un bon week end ? ».
Je me rappelle de ce lundi matin. Elle aussi apparemment, elle m’a raconté bien des années plus tard que j’étais dans ma bulle et qu’elle ne savait pas comment m’en sortir.
Petit à petit, tout ce qui semblait nous séparer, nous a lié. Elle m’a appris à être forte, m’a donné des opportunités, m’a lancé dans le monde professionnel, à faire mes propres choix. Je crois qu’un moment, comme dans le film, cette relation a dérangé. Alors on nous a séparé, on m’a mis une autre chef, et j’ai dépéris. Puis un jour, j’ai changé de boulot….

Aujourd’hui, on a toujours une amitié bien à nous. C’est pas la pote avec qui je sors, c’est l’amie avec qui j'ai des discussions sérieuses, sans tabou. Elle me prend sous son aile, me trouve des projets, m’encourage à aller au bout de mes rêves. Elle me tire vers le haut. Parfois j’ai l’impression de ne rien lui apporter et elle répond en riant « Quand je serai une vieille croulante, tu viendras me changer mes couches et m’apporter de la tarte au riz ». C’est devenu notre private joke.

J’ai cru un moment, en changeant de boulot que j’avais juste eu de la chance. Maintenant je me rend compte que c’est une personne formidable que j’ai rencontrée, que nos chemins sont liées, jusqu’à la tarte au riz…. Elle n’est pas invalide, et d’une certaine façon je ne m’occupe pas vraiment d’elle (à part en la dépêtrant avec son site web), mais elle m’a appris à grandir, à moi aussi devenir une femme. Elle connait de moi, mes côtés sombres, mes folies, mes ambitions, et jamais ne me juge…

… Elle est mon intouchable, et grâce à elle j’ai le sentiment d’en être devenue une moi aussi.

Et toi ? Tu connais ça, tu t'es reconnu(e) aussi dans le film de cette façon là ?

♥ ♥ 
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 16 janvier 2012

Home Made ♥ Masque capillaire au Monoï

Cet été, j'avais été chez Lush, m'acheter tout un tas de produit. Mon masque Jasmin Hair'Oïne vient juste de me dire adieu. C'était donc l'occasion idéale de me faire mon deuxième cosmétique maison, toujours grâce à mon coffret AromaZone reçu à Noël. J'avais déjà testé le coffret visage, et pas encore le coffret capillaire. Justement dedans, il y a de quoi se faire un masque capillaire nourrissant au monoï.

Munie de mon kit (et de mes gants en caoutchouc trop sexy chocolat), c'est parti pour jouer les petits chimistes.

D'abord, je trie bien tout ce que j'ai besoin (je suis du genre à oublier des choses): les spatules, le récipient, le mini-fouet mignon, la pipette, la mini-pèle, ... Et je désinfecte le tout à l'alcool (trèèèèès important la désinfection, même le plan de travail y passe).


Ensuite, je trie les ingrédients, histoire de rien oublier non plus:
- l'huile de coco BIO
- le Monoï
- le BTMS végétale
- l'hydrolat de tilleul
- l'eau minérale
- le cosgard
- la protéine de soie (moi qui pensait que c'était une invention marketing de l'Or*al, eh beh non)


Je prépare ma phase A et ma phase B dans 2 petits pots distincts (moi j'ai choisi des ramequins en pyrex, car je n'ai pas de bol en inox) Et je chauffe au bain marie.


Une fois que la phase A est toute fondue, et la phase B frémissante, je les mélange en touillant pendant 3 minutes (en versant le B dans le A). Je pose le pot dans un bain marie froid cette fois ci, et je continue à touiller pendant 3 autres minutes (tu as compris, tout est dans la touillette).

Une fois que c'est fait, j'ajoute la protéine de soie, et le cosgard (qui est un conservateur naturel)


On met dans le petit contenant, on scribouille l'étiquette de conservation... Et tadaaaaaaaaaam, mon joli masque est prêt ! Comme mon fluide bonne mine, il se conserve 3 mois. Je l'ai pas encore testé, mais je t'en dirais des nouvelles.


Tu vois, c'est pas chinois la cosmétologie maison !

♥ ♥ 

Recette originale d'AromaZone - Coffret soins des cheveux
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 15 janvier 2012

Merci toi d'être toi !

L'autre jour, j'ouvrais ma boite mail et je recevais un mail du "Ministère des Optimistes". En vrai, c'était une pub pour une marque de voiture française, mais j'ai trouvé l'idée plutôt intéressante, voir le bon côté des choses, dans n'importe quelle situation. Ca disait quelque chose comme ça:

"Mon fils est malade et ne va pas à l'école aujourd'hui".
Réponse: Au moins il ne ramènera pas de mauvaises notes.

Je pense que l'erreur numéro un des gens tristes, c'est de ne pas se rendre compte des petits bonheurs qu'ils ont au quotidien. On oublie simplement ces petites choses faciles de tous les jours. Tu penses pas que ça peut devenir un jeu facile ? Et si, pour une fois, au lieu de se concentrer sur les choses qui ne vont pas, et déployer son énergie dessus, on se concentrait sur les choses qui vont bien.

Pour te montrer le bon exemple, j'ai eu envie de tenter l'exercice et de lister toutes ces choses chouettes qui m'arrivent ces derniers temps, ces choses que j'ai et dont je suis heureuse. Voir le verre à moitié plein, et plus à moitié vide (en plus, les noter et les lire, parait que c'est bon pour garder le moral).


★ J'ai gagné un concours sur le web via UglyBeauty, et grâce au bon d'achat de 20 euro, j'ai pu me trouver en solde une paire de chaussures "gratuite" sur Zalando

★ J'ai reçu 2 piles de magazines: une pile d'une amie, et l'autre du boulot. Ils voulaient les jeter, et moi ça faisait mon bonheur. Du coup, je passe mes soirées à découper mes p'tites images pour remplir mon cahier de visualisation. Petits bonheurs simples bonjour.

★ Ok, cette nuit il a gelé, ok. Ok ce matin en sortant le Jules il faisait carrément froid. Ok... Mais ce soleil, là derrière les vitres, il est pas juste génial ?

★ Hier, j'ai été en ville avec ma meilleure amie. On s'est offerte une crêpe géante et gourmande. On a bu un bol de cidre. Après, on a été faire les magasins, et je me suis trouvé un super collier "cheval de bois" en argent.

★ J'ai un gentil nounou de chien, et l'amoureux qui va avec. 2 Jules pour le prix d'un, sensass' !

★ Je suis en bonne santé, j'ai un toit pour me loger, de la bouffe dans mon assiette tous les jours, des fringues qui débordent du placard, des chaussures à mes pieds (enfin là non, je suis pieds nus),... Comment ? Tu disais ? Ah, toi aussi tu te rends compte que tu possèdes tous ces choses ? Amazing !

★ Ce qui est super, après une journée de shopping, c'est d'avoir les muscles et les reins endoloris, de rentrer chez soi le soir, et se faire couler un bon bain chaud avec de l'huile Ylang Ylang. Se relaxer et prendre du temps pour soi en lisant un bon livre ou en écoutant de la musique.

★ Je le redis et je me répète, mais je vais participer à un swap chez Nolita. Ca m'emballe !

★ Il parait que tu me lis....

Cette liste, je pourras la continuer, encore et encore, avec des petites choses, comme avec des grandes choses. Me rendre compte un peu plus que j'ai tout ce qu'il me faut. Je peux en vouloir plus, je peux me contenter de ce que j'ai. Là n'est pas la question. Je t'avais fait une promesse, celle de voir la vie en rose et en couleur, parce que parfois, je pense qu'on passe à côté de sa propre vie. Je te l'ai dis, j'ai envie de devenir l'optimiste, je peux rendre les choses faciles, si j'en ai envie.

Allez, je te laisse place libre. A ton tour, ton verre à moitié plein, il contient quoi ?

★ ★ 

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 12 janvier 2012

Sand in my shoes

Ouh ui ! J'ai acheté des nouvelles chaussures. J'avais vu fleurir sur quelques blogs mode des sneakers compensées et autant te dire que j'avais flashé. Du coup, je me suis offert une paire. Au risque d'entendre des "oooh" et des "aaah", tanpis, je me dénonce: "Oui j'ai acheté ces chaussures à 10 euros, oui j'ai essayé de les marchander, oui c'est de la camelotte". Mais elles sont si joliiiies, elles me donnent juste envie de faire un petit pas de danse. Même que l'intérieur il est en motif léopard et ça c'est trop cool (puis bon, sans dec', 10 euros quoi !).

C'est l'occasion aussi de me tester à la photo de mode, de tenter la retouche via Picnik, l'application Picassa, tu vois finalement t'es pas dupé. Enfin pas vraiment.

Donc voilà, je te les présente, mes sneakers camel, à mes petits pieds.







♥ 

Le titre de ce post fait référence à la chanson de Dido, Sand in my shoes
Les chaussures ont été achetées à la p'tite boutique de derrière le boulot.
Les photos ont été prises par moi, et retouchées par moi, via Picnik.
Personne n'a souffert pendant cette scène.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 10 janvier 2012

Comment j'ai redécouvert Laurent Voulzy


Laurent Voulzy je l’aime bien. Il a un visage tout doux, une jolie petite voix fluette. Des chansons légères et acidulées. Je l’aimais déjà du temps d’Une fille d’Avril (celle qui ne veut pas se découvrir d’un fil). J’ai toujours trouvé sa musique très poétique et douce à l’oreille. Qui se laisse écouter, sans se prendre la tête, en se coulant un bain. Légèreté quand tu nous tiens. Tu l'as compris, conquise je suis.


Mais ça faisait longtemps que le vilain filou n’avait pas sorti de vrai nouvel album, et il était parti s’enfuir dans une case oubliée loin loin dans ma tête. Aussi, quand je l’ai revu à la TV, avec ces petites crolles, je me suis souvenue. Et quand il a chantonné Jeanne, j’ai refondu. C’est donc tout normalement que j’ai cherché à me procurer son album. Chose dite, chose faite.  Il ne m'a fallut que 3 chansons pour être déjà bluffée. Laurent il est fort. On lui aurait bien mis une étiquette de musique française gnangnan, mais que nenni, il revient ici avec un nouvel album qui raconte une vraie histoire.


Ça se passe au 14ème siècle, on s'imagine dans un vieux clip de Mylène Farmer, avec de la brume, des froufrous, des vieilles perruques de nobles. Il y a du joli son, comme du violon, du piano. Parfois on se croirait au pays d’Enya. De temps en temps, un léger son électronique vient nous titiller. Tiens c’est nouveau ça. Puis il chante en anglais, ah oui ça aussi ça semble nouveau. Des duos, des reprises de comptines mélangées à ses chansons. Laurent il est fort, vraiment très fort. Sa voix n’a pas changé, toujours aussi douce et sucrée.
L’album je l’écoute, et je l’écoute encore, de la première à la dernière chanson je m’envole dans son univers. A la piste 13, il nous emmène en croisade (La 9eme croisade), et là, là, j’te le dis, on est parti avec lui. Ca commence par une musique orientale, puis des voix d’église qui apparaissent et qui se mélangent, les violons encore et toujours, on part en Afrique avec des doux tam tam, … Tout se bouscule, le voyage est court (ou long c’est selon), 14 minutes, et c’est fini

Laurent j’en veux encore ! Mais où as tu cherché tout ça ? Laurent je suis Lys and Love de toi.
Ton album c’est en boucle que je l’écoute, tu as fait fort, très fort…

Et…. Rideau.


♥ ♥ 

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 8 janvier 2012

Tel Dany Boon.

Je vais bien.
Je vais vraiment bien.
Du coup, ça ne me fait pas grand chose à raconter.
Je regarde Jose Garcia sur 7 à 8. Celui qui a réussi.
J'ai vu aussi un reportage sur Lady Gaga et Madonna. Et ça m'a fait rêver, cette réussite, cette bataille, cette gloire. Alors je me suis dis que juste comme ça, Lady Gaga serait ma marraine, et Christian Dior mon parrain. Parce que Christian c'est un grand homme, et qu'il parait que même après leurs morts, les esprits créatifs règnent. 

J'ai des projets, plein de projets. Mais avant de t'en parler, j'ai encore un peu envie d'y rêver, de les construire, avec mes petits bras dodus. Ça va être bien tu verras.
Puis un jour je ferai un swap, et je deviendrai peut être un peu moins anonyme. Je serai une sorte de vraie blogueuse. 

On dit qu'avec des si on met Paris en bouteille. Alors, Paris est à moi ! Mais comme je préfère Bruxelles, et n'y voit pas là d'insultes, je te la rendrais. Tu connais Bruxelles ? C'est bien Bruxelles.

Je fais quelques pas de danse. Une pirouette. Je "prose".

Je vais bien. 


♥ ♥ 

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 4 janvier 2012

Moi aussi je 2012.

En 2011, j'ai oublié de rêver. Je me suis levée chaque matin en oubliant pourquoi je me levais. Je me levais, régimeais, travaillais, me recouchais. Je subissais. De temps en temps, je me bataillais aussi. Sans trop savoir pourquoi ni pour qui. Il y a un moment, emporté par notre société, j'ai comme baissé les bras, plus eu envie et j'ai ouvert ce blog. Toujours sans trop savoir pourquoi. 

Puis d'une idée née sans idée, a germé un projet (capillaire). D'un projet est né des visites. Des vues, d'autres blogs et vous. Vous tous si inspirés, si talentueux. 
J'ai lu des blogs beautés fantastiques, comme celui de Tête de Thon. Des blogs modes rock'n roll comme celui d'Eva. J'ai entretenu mes amitiés, avec Olisushi. J'ai découvert des fanatiques de vernis aux manucures improbables, comme Pshiiit. Des écrivaines drôles, comme Ugly Beauty. Et j'ai eu moi aussi envie. D'être comme elles. Comme vous ! Talentueuse.

Alors fin de l'année, en préparation de l'année qui suivait, je me suis remise à rêver. D'avoir d'autres projets, d'autres idées farfelues et de nouveaux objectifs que personne ne pourrait m'empêcher d'atteindre.


En 2012, je serai écrivaine. Je serai blogueuse beauté, je serai cuisinière, je serai blogueuse mode. Je serai tout, car je veux tout devenir et puisque tout est si intéressant. Je veux des grands moyens, de la joie, des idées. Je veux faire plus de cosmétiques maisons, je veux dessiner, je veux écrire et écrire encore. En dehors de la blogo mais grâce à elle, je veux grandir, je veux être talentueuse, je veux briller. Je veux réussir et m'en sortir. Je veux tout savoir. Je veux redevenir celle que j'avais un jour oublié d'être.

Il ne s'agit plus d'être Odile Sacoche, extraordinairement ordinaire, mais Odile Sacoche, merveilleusement merveilleuse.

En 2012, je veux de l'espoir, un peu pour toi, un peu pour moi. Te sortir la tête de la crise, te faire rêver, oublier ton quotidien. Je veux te donner le soleil dans ton coeur que t'as réfrigéré. Je serai le blog qui voit la vie en rose. Je te dirai "nique la société", et on les aura. On sera les marginaux, ceux qui ont compris, ceux qui ont raison.

Il ne s'agit pas d'une résolution. Il s'agit d'un acte de vie.
Parce que dans le fond, la vie elle est plutôt belle, non ? 

♥ ♥ 

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 2 janvier 2012

Home Made ♥ Le fluide bonne mine

Et voilà ! J'ai commencé mon année 2012 en beauté, avec mon premier cosmétique maison. 
Pour la petite histoire, cet été je suis tombé dans la marmite des cosmétiques maison via mon projet 365. J'ai donc traîné, traîné et traîné encore sur le site AromaZone en réfléchissant quelle potion j'allais bien pouvoir commencer. Et je suis tombée sur leur coffret "débutant". Noël arrivant, je me suis dit que ce serait une bonne idée de cadeau.

J'ai donc reçu à Noël 2 coffrets: un coffret peau mixte et un coffret soin des cheveux. Comme j'avais trèèèèès envie de m'acheter une super crème de jour, le coffret peau mixte arrivait au bon moment puisque grâce à lui, on peut se concocter 4 petits produits magiques dont un "fluide bonne mine". Je reviendrai plus tard sur les autres produits au fur et à mesure de mes popottes.

Bon alors, est ce que c'est facile de se faire ses produits ?
Franchement ? Ca va. Je m'attendais à pire. Je pense que la partie la plus difficile est le côté nettoyage, désinfectage et travaillage avec des gants. Mais de toi à moi, si j'y suis arrivée, tu peux y arriver aussi. D'autant que les fiches recettes de AromaZone sont très bien expliquées, et grâce au coffret, on a tous les produits / ustensiles à portée de main. Tu l'as compris, conquise je suis.

Pour en revenir à nos chèvres, le fluide bonne mine (spécial peau mixte/grasse) est composé d'huile de vanille, de macérât de carotte, d'eau de citron, d'extrait de concombre, d'huile essentielle de bergamote et puis les petits derniers pour permettre tout ça: la cire émulsifiante et le conservateur cosgard.
Une fois que la recette est finie, on met tout dans une jolie pompe, et ya même des étiquettes. Sur le visage ça donne un fluide super léger, très rafraîchissant et défatiguant. Il a une durée de vie de 3 mois.

Tu veux le voir comme il est beau ? *fierté*

Tadaaaaam.




Sinon qu'est ce que t'en penses ? AromaZone tu connais ? Tu as déjà fait des mixtures magiques qui fleurent bons ?

♥ ♥ ♥

Cette fois j'ai pris les photos toute seule !
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 1 janvier 2012

24h dans la vie d'une optimiste.

07h02 – Se lever tel un robot, ouvrir un œil, voir qu’il est 07h02 et se recoucher en pensant « Chic, aujourd’hui, c’est férié, on est le 01 janvier 2012 »
09h15 – Ouvrir un deuxième œil et penser que la matinée peut être plus grasse. Se recoucher encore
11h23 – Se faire réveiller par les ronflements de l’homme et du chien. Sourire. Se dire qu’il est temps de se lever.
11h38 – Sortir le Jules. Profiter du calme de la rue du lendemain de fête et du vent frais pour se réveiller. Trainer son corps.
12h00 – Préparer le petit déjeuner (cougnou, beurre, chocolat chaud), allumer la TV et regarder l’émission enregistré sur Lady Gaga. Lire la Une HelloCoton.
13h05 – Regarder l’homme se lever : il a le teint embrouillé, les cheveux en bataille. Sourire car même comme ça il est beau. L’aimer
13h27 – Se dire qu’aujourd’hui il n’y a pas de règles, on a toute l’année devant soi. Ne pas se sentir obliger de préparer une table de dîner. Trainer encore en pyjama.
14h07 – Ne rien faire.
14h13 – Jouer avec Jules. « Assis, donne la patte, couché ! Mais ça c’est un bon Jules ». S’arrêter, lui donner une friandise. Le câliner.
14h34 – Penser que cette journée est parfaite.
15h09 – Ne rien faire.
15h13 – Embrasser l’homme qu’on aime.
15h14 – Se dire « Je t’aime »
15h20 – Zapper les programmes du nouvel an. Flemmarder, encore et toujours. Ouvrir un magazine et faire du découpage.
15h31 – Envoyer quelques SMS de bonne année.
16h00 – L’heure du goûter. Grignoter. Penser au souper. Pizza Hut ou Quick ?
16h42 – Prendre un long bain chaud. S’habiller enfin. Lire encore des magazines. Et trainer. Encore et toujours.
18h37 – Recevoir sa commande de pizza. Mettre un film niais ou un spectacle comique. Se pelotonner sous son plaid. Profiter en se disant que demain c’est congé et qu’alors on fera tout ce qu’on a pas fait aujourd’hui.
19h23 – Sortir le Jules. « La ville est toujours si calme. Finalement tout le monde traine aujourd’hui. Le temps s’est arrêté pour une journée. »
20h02 – Regarder la TV jusqu’au coucher tout en lisant des blogs beauté.
23h13 – Se sentir fatiguée de cette journée. Se préparer pour aller au lit. Relire des mots doux. Sourire une dernière fois. Penser « Aujourd’hui, j’ai été le héros de ma vie ». Vous le souhaiter de l'être vous aussi et  s’endormir.

Bonne année 2012 !


Merci à Swanee, c'est sur son blog que j'ai découvert cette magnifique vidéo.

♥ ♥ 
Rendez-vous sur Hellocoton !