dimanche 31 mars 2013

Depuis que je ne blogue plus #2

Depuis que je ne blogue plus, c'était maintenant il y a une semaine, je me sens moins rattrapée par le temps. Comme je le mentionnais dans mon premier épisode, je suis moins oppressée, moins obligée. Et surtout je me dis que c'est fou, que j'en sois arrivée là. Aujourd'hui, je reprends plaisir à venir bavarder sur twitter, à lire des blogs. Je m'amuse de certaines situations et de certains articles. Comme ces blogs que je lis en quête de gloire et de reconnaissance. Voyons, je te l'ai déjà dit, que dame reconnaissance est bien capricieuse, qu'elle ne montre le bout de son nez, que lorsqu'on ne l'attend plus.

Et pourtant. Oui. Pourtant.

J'en viens à me redemander le pourquoi d'un blog. J'ai la réponse, qui me concerne. Je sais que je voulais bloguer pour sortir toutes ces confusions que j'avais en moi, et me forcer à écrire de façon positive. Mais les autres ? Toi ? J'ai bien conscience que de tenir un blog c'est aussi pour être lue. Comme je l'ai toujours dit, si tu ne veux pas partager, alors tu te contente d'un journal intime. C'est ça je pense qui m'a fait me remettre en question ces derniers mois. Bloguer est synonyme de spontanéité. Se dire un soir, tiens là, maintenant, j'ai une inspiration. Là, maintenant j'écris. Ou une après midi : "j'ai découvert un super produit et j'ai envie d'en parler car il a tellement révolutionné ma vie, que je ne peux pas ne pas partager ça avec quelqu'un". Le problème je pense dans tout ça, ce sont les sites internet et quelques partenaires qui sont venus mettre un peu de pagaille. Rah, cette société de consommation, ce star système ! Ouais, même sur la blogo on en est là.

C'est à ce "avant" que j'ai envie de revenir maintenant. Me rappeler l'état d'esprit dans lequel j'étais au moment où j'ai ouvert mon blog. Retrouver la fraicheur des débuts, l'engouement des débuts. Le problème, est que je ne sais plus bien comment m'y prendre. C'est con hein ? Comme on peut perdre sa spontanéité sans s'en rendre compte. C'est qu'au début on trace sa route tout seul. Puis on rencontre des gens, on s'y attache, et leur avis devient important. Leurs faits et gestes deviennent important, parce qu'ils pimentent notre quotidien. Et quand on commence à tenir compte de tout ça, on veut faire plaisir. J'ai voulu te faire plaisir, en oubliant ces derniers temps de me faire plaisir à moi. Enfin... D'une certaine façon.

Cependant, malgré tout, je me suis rendue compte, que je ne peux pas me passer de tout ça. J'aime passer mes soirées sur Twitter à commenter les dernières télé-réalité, ou à décompresser après une journée. J'aime découvrir de nouveaux univers, ceux des personnes qui ne se prennent pas la tête, qui ne se posent pas des questions. Des blogs frais et jolis, plein d'inspiration. Je sens que j'approche du but souhaité, mais je n'y suis pas encore si près...

... A suivre...

♥ ♥ ♥

Crédit photo: We heart it
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 28 mars 2013

Depuis que je ne blogue plus #1

 
Cela fait quelques jours seulement que je t'ai annoncé que je prenais le large. Je dois t'avouer quelque chose, la veille de ma décision, j'ai eu une grande discussion avec quelqu'un qui m'est cher et qui m'a fait réaliser plein de choses sur ma vie de blogueuse. Ce soir là, j'ai beaucoup réfléchis. Cette nuit là, j'ai beaucoup réfléchis. Autant te dire que je n'ai pas dormi. Le lendemain matin, une seule idée m'obsédait, tout arrêter, partir, faire l'autruche. C'est ce que je fais le mieux. L'autruche. Puis je me suis dit que j'attendrais encore de voir même si ça faisait déjà 2 mois que j'attendais, et que je ne voyais rien. Alors j'ai repensé à tous ces livres que je lisais et leurs bons conseils : tenir compte des erreurs du passé et repérer les scénarios récurant. J'étais face à ce sentiment que j'avais déjà eu, mais cette fois je devais prendre une meilleur décision... Et j'ai décidé de prendre une pause.

Je n'ai pas eu peur de te l'annoncer, ou de l'annoncer à Andreia, mon acolyte depuis un an. Mais pendant deux jours, un espèce de poids est venu s'installer dans mon estomac. Je n'exagère pas. Peut être bien que quand on est heureux, la moindre petite difficulté prend plus de sens. Je me suis sentie vide, comme larguée. J'avais l'impression d'abandonner une partie de ma vie, et de refermer un chapitre.

En fait maintenant je comprends que c'est exactement ça que j'avais besoin de faire. Refermer un chapitre, en ouvrir un autre. Comment j'allais y arriver ? Ça je ne savais pas. A l'heure où je t'écris, le jour où je t'écris (dimanche 10 mars, jour de battle), je ne le sais toujours pas. L'envie de bloguer ne me reprend pas encore. Dès que je tiens un objet dans les mains, je me dit que je pourrais t'en parler, mais dès que je suis devant l'écran, je n'en ai plus envie. Je n'ai plus envie de partager. La sunday nail battle bat son plein, et même si je sais que beaucoup attendent mon retour, à l'heure où je t'écris ces lignes, je n'ai pas envie de revenir. Je n'ai plus envie de m'impliquer. Je veux pouvoir mener mon petit bonhomme de chemin tranquillement, comme je le faisais il y a un an. Utiliser ce blog comme il était prévu: pour moi, pour m'évader. Si je suis égoïste ? Peut être, mais je ne pense pas. Je te l'ai toujours dit, j'ai voulu écrire ce blog pour changer, être heureuse, sortir mes sentiments, me décontracter après une journée de travail. Jamais je ne t'ai menti. C'était ça notre relation, la confiance. Alors quand j'ai reçu mon premier mail d'une lectrice pour me dire que je n'aurai pas dure écrire ceci, ou cela, j'ai vu l'envers du décor. Quand j'en ai reçu un deuxième pour me dire que j'aurai du faire ceci, et pas cela, j'ai un peu plus déchanté. Je me suis rendue compte que des gens comptaient sur moi, et ça, je ne le comprenais pas. Et je n'avais pas envie de le comprendre, car j'avais toujours été claire. Mon blog, ce n'était pas ça. Ce n'étais pas des "tu dois". J'ai toujours voulu pouvoir me sentir libre. Ce blog, c'est ma liberté. Ce blog, c'était ma façon de m'échapper d'un quotidien parfois stressant. Alors quand mon escapade est devenue prises de tête, et obligations, je n'ai plus eu envie. Tout simplement.

Autant mes deux premiers jours ont été lourd de sens, remettant en cause beaucoup de choses, et ressassant toutes ces idées, autant ceux qui ont suivis ont été pus faciles.  Aujourd'hui, jour de battle, je me sens aussi plus légère, de ne pas devoir rendre de compte, de ne pas avoir peur du moindre faux pas. Car oui, ces derniers temps j'avais peur. Peur de ce que je pouvais dire, faire ou ne pas faire. Peur du jugement, des mécontents. Et crois moi, plus tu es dans la lumière, plus tu fais face aux mécontents. Aujourd'hui, je retrouve ce que j'ai aimé il y a un an, de la légèreté...
  
... A suivre ...

♥ ♥ ♥

Crédit photo: We heart it
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 6 mars 2013

Pas là depuis bientôt, jusqu'à plus tard.

Jules, le blog et moi, on a décidé de prendre une petite pause. J'ai remis les clés de la Sunday Nail Battle à Andreia, elle sera ravie de vous laisser entrer dans son nouvel univers.

Quant à moi ? Je reviens vite, très vite.... mais pas trop non plus.



Plus d'infos ici ou ici.

♥ ♥ ♥
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 2 mars 2013

Bulldogs of the week #3

C'est le week end, c'est l'hiver et dimanche ya pas SNB. C'est le moment idéal pour un petit Bulldog of the week. Un peu de légèreté et de douceur dans ce monde de brute. Je dédicace cette sélection à Psychosexy qui adore retrouver des chiens dans son fil d'actus (lol au carré).

Enjoy !







Jules

♥ ♥ ♥  

Crédit photo: clic clic sur l'image
Rendez-vous sur Hellocoton !