mardi 28 mai 2013

2 livres pour changer de vie

L'année passée, à cette période, j'avais atteint un niveau de bonheur assez sympathique. J'étais à la maison, zen, je prenais du temps pour moi, je lisais beaucoup, j'allais marcher tous les jours avec petit Jules, je mangeais bien et je venais d'apprendre que j'étais acceptée pour un stage en Self Leadership. A part mon soucis de retrouver du travail, j'étais à un level zero stress. J'ai gardé cet état serein relativement longtemps. Puis, petit à petit, de façon super imperceptible, certaines petites choses désagréables sont venues perturber ma tranquillité. Ça a débuté en janvier et je n'y ai pas prêté attention. Le stress au travail  a commencé à se faire sentir dû à un retard un peu général, la fatigue et la météo ne nous a pas gâté. Aussi, fin avril, alors que je montais sur la balance innocemment, j'ai fait un constat, mon poids était en train de grimper. Bizarre, vous avez dit bizarre. En plus de cela, j'ai commencé à ressentir une certaine impatience par rapport à pas mal de choses. Et jeudi passé, mon esprit a craqué en tirant une sonnette d'alarme. " Non mais Odile, qu'est ce que tu fous ? " Chasses le naturel, il revient au galop qu'ils disaient.

Donc samedi matin, profitant d'un moment de soleil, et d'état d'esprit plutôt léger, je me suis rendue à la bibliothèque. Ce que j'aime quand j'y vais c'est que j'y vais sans idée précise. Je laisse parcourir mes yeux. J'aime me dire que c'est "le destin" qui me montre les livres à choisir. Je voulais reprendre le livre de Zermati mais il n'y était plus. J'avais envie aussi de m'alléger d'un poids. Pas étonnant que je sois tombée sur ces deux livres. Oui parce que le corps et l'esprit c'est lié, et moi j'ai décidé de reprendre mes bonnes habitudes. J'ai décidé de prendre les choses en main en me fixant un challenge de 21 jours.

Je l'ai appelé le challenge "Un esprit sain, dans un corps sain".

Je l'ai commencé hier (lundi 27 mai), à la lecture du livre "J'arrête de râler" qui explique justement cette notion de challenge de 21 jours. Semblerait-il que pour que nous puissions nous sevrer des mauvais habitudes, il faudrait 21 jours minimum (l'auteur l'explique dans le livre mais je ne suis pas encore arrivée à cette partie). Des bonnes habitudes, j'en avais, mais je les ai un peu oublié en chemin. Reprendre là où je m'étais arrêté me semblait nécessaire.



Avoir de bonnes attitudes alimentaire avec "Les bons plans anti-cellulite des paresseuses".

Non pas que j'ai une mauvaise hygiène de vie, mais vois-tu, en mars je suis partie à Barcelone pour le travail. Rien d'exceptionnel me diras-tu. Sauf que, sur le chemin du retour, mes collègues et moi on s'est pris une petite poussée d'adrénaline pensant que nous avions trop traîné dans les magasins de l'aéroport et on s'est retrouvées à piquer un sprint pour atteindre à la porte d'embarquement. Le constat a été assez flippant : je ne savais pas courir un sprint de 400m sans être essoufflée comme une vieille mamy. Donc, faisant mes calculs financiers et sportifs, j'ai jugé bon de rendre la carte de parking pour me décider à prendre les transports et marcher un peu. C'était début mai. Depuis, je marche le soir et le matin. J'ai repris le vélo en commençant en douceur (d'abord des séances de 10 minutes, puis des séances de 20 minutes) et la zumba derrière ma TV. Le tout n'est pas de maigrir, mais de pouvoir tenir pour mon prochain 400m ! Bon j'avoue, de me sculpter un peu, d'être plus tonique, plus en forme tout en me défoulant sans me jeter sur le dernier paquet de chips.

Les beaux jours arrivant, il est bon aussi de redécouvrir la saveur des fruits et des légumes. De bien boire, et de ne pas abuser des mauvais sucres / sels. Ce livre m'aide aussi à comprendre pourquoi je gonfle, comment bien débuter le sport, quel produit manger pour éviter la rétention d'eau (par exemple),...Il est truffé de bons conseils. Je n'en ai lu qu'une partie, mais la partie que j'ai lu m'a beaucoup intéressée. Simplement parce que ce livre rejoint sur certains points les idées de Zermati : la notion de poids naturel, de génétique, des hormones, du stress,... Il ne prône pas le régime à tous prix ou la minceur à tous prix. Non, il prône la bonne hygiène de vie, manger de tout, sans frustration, et faire de l'effort physique. 

Avoir de bonnes attitudes mentales avec "J'arrête de râler".

Cela fait un moment que je voulais lire ce bouquin. J'en avais beaucoup entendu parler et je pense qu'il devait traîner dans ma wishlist Amazon depuis bien un an. Quand je l'ai vu me faire coucou du bas de l'étagère, j'ai juste sauté dessus. Un signe du destin que je te dis. Depuis samedi je ne le lâche plus. J'ai même reconvertis une collègue au travail. Ce dont ce livre parle ? Non seulement qu'il est très facile de râler, mais qu'en plus il très difficile d'arrêter de râler. Nous sommes entourés de râleurs : à la TV, dans les transports, au boulot,... C'est tellement facile de se laisser aller à cette tendance : que ce soit pour se faire entendre, pour briller en société, pour faire comme tout le monde par peur d'être différent, pour se victimiser ou attirer l'attention. Je me suis faite rappeler à l'ordre en seulement quelques pages. Certains petits travers que j'avais oublié et qui sont réapparus comme par magie. Il est temps pour moi de remettre de l'ordre dans mes idées, de me rappeler que ce qui compte c'est le bonheur, et que certaines choses de la vie ne me le donneront pas. Ni les choses, ni les gens. La seule personne qui est capable de me donner ce bonheur étant moi même. Et puisqu'on ne peut pas changer les faits, autant commencer par se changer soi. Après tout, on parle d'être heureux, de lâcher prise et de voir la vie du bon côté, je pense que ce n'est pas négligeable.

L'idée du challenge de Christine du blog jarretederaler.com (et auteur du livre) est de ne pas râler pendant 21 jours consécutifs, grâce à une technique de bracelet. C'est assez simple, on pose son bracelet au poignet, et chaque fois qu'on se retrouve à râler, on le change de poignet ET on remet le compteur à zéro. Il s'agit de nous sevrer du ralage intempestif, mais pas que. Ça va aussi pour se plaindre, médire, pester, être frustré au point d'avoir la boule au ventre. Comme je te disais, j'ai commencé hier, j'ai tenu jusque 17h sans changer le bracelet de place, et en rentrant, j'ai déjà dû le déplacer 3 fois... L'enjeu en vaut la peine puisqu'il s'agit de prendre la vie du bon côté. 

Un beau programme donc qui s'annonce pour ce mois de juin : bien manger, bien bouger, bien penser. Envie de rejoindre le mouvement ? Allez, je te donne minimum 21 jours ! En attendant, je me replonge dans mes lectures et je te tiendrai au courant de mon avancée.

♥ ♥ ♥

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 27 mai 2013

Nail Art ♥ Yellow Ruffian

L'heure est arrivé du premier défi manucure tiré tout droit de mon Smash Book. Je pensais que je ferai s d'abord la rayure de Jessica, mais n'ayant plus de blanc, faisant de moi un bébé ours seul sur la banquise, je me suis rabattue sur la ruffian romantique. Je pensais au début la faire comme sur la photo, poudrée rose et argent. Mais samedi, celles qui me suivent sur Instagram le savent déjà, j'avais un mariage et j'étais habillée en jaune et noir. Donc, je me suis dit, que ce serait super sympa de faire la ruffian assortie à ma tenue, mais non pas en jaune et noir mais bien en jaune et doré. Puisque, ma robe avait une ceinture à boucle dorée et que tous mes bijoux du jour étaient dorés. Ça va tu suis ?

Bon en gros, une manucure que je trouve super jolie, fraîche et classe. Idéale pour un mariage. J'ai d'ailleurs eu beaucoup de compliment sur mes ongles (comment ça je crâne ?). Les images valent toujours mieux qu'un long discours donc je te laisse découvrir tout ça, avec en bonus les photos des dits-bijoux.






♥ ♥ ♥

Vernis utilisé : Only You, Banana Split // Catrice, Goldfinger
Robe, veste, sac, bijoux : le tout H&M
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 22 mai 2013

La petite liste de mes rêves les plus fous...

... parce que plus on est de fous, plus on rit. Et parce qu'il faut savoir rêver grand, puis rêver futile aussi. 

♥ Gagner 20.000 € au lotto.

♥ Partir deux semaines à New York et me faire une séance shopping de dingue (autrement dit, dépenser, en tout et n'importe quoi, et ce, sans compter) 


♥ Partir aussi deux semaines à Montréal voir ma petite Olisushi. Bien que j'ai prévu de faire ça en août 2015... Me demandes pas pourquoi. 

♥ Avoir des cheveux longs (oui je sais dans 3 mois je te ferai un article cheval de bataille sur les femmes aux cheveux courts. Ça s'appelle l'auto-persuasion ça Madame. Oui-Oui, l'insatisfaction chronique plutôt ) 

♥ ... si j'ai les cheveux longs, investir dans un super lisseur de compet' à vapeur diffuseur de soin de truc de ouf. L'année passée, mon coiffeur à essayer de me vendre sa marque pro. Impossible de revenir sur la référence. T'as une idée du lisseur de mes rêves ?

♥ Acheter une grande maison.

♥ ... avec un jardin



♥ M'offrir des vrais produits de beauté de luxe comme du Guerlain, du Yves Saint Laurent ou du... Clinique ... Oui on repassera sur le côté luxe de Clinique

♥ Fêter mes 30 ans avec tous mes amis. Tous. Sans exception. Prévoir un barbec géant et des lampions en papier.

♥ Avoir un deuxième bouli

♥ Puis avoir un chat aussi. De préférence un Birman (ce qui nous ferait donc une jolie ménagerie de 2 bouledogues et un chat )


♥ Vivre une semaine entière de beau temps en Belgique, avec une température avoisinant les 25°c, et ce du lundi matin au dimanche soir non-stop.

♥ Ecrire un livre. 

♥ Me faire des extensions capillaires. Je sais c'est très mauvais, mais juste une fois. Avoir le plaisir de passer du long au court et ce du jour au lendemain.

♥ Repartir en City Trip à Barcelone et passer l'après midi au Parc Guëll.


♥ M'offrir un Furby : ce nouveau truc à la mode complètement régressif et inutile. Mais qui fait se réveiller la petite fille aux Barbies qui est en moi.

♥ Redevenir une enfant le temps d'une journée, m'offrir une Barbie, et jouer avec.

♥ Manger sans culpabiliser. Pour de vrai. Genre plus longtemps que pendant 2 mois.

♥ Apprécier faire du sport.

♥ Aller voir une comédie musicale Bollywood.

♥ M'aimer telle que je suis. 

Et toi ? Tu as des rêves complètement fous ? Ou même, comme moi, complètement futiles ? 



 ♥ ♥ ♥

Crédit photo: clic clic sur l'image
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 19 mai 2013

Friendship never ends.

J'ai beaucoup réfléchis. Parce que je réfléchis toujours beaucoup trop. Parce que quand quelque chose me tracasse, je le retourne dans tous les sens pour essayer de trouver la solution. Mais aussi parce que mon amoureux me dit toujours "s'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème". Et peut être que parfois, oui, on se crée des problèmes. On fait ses nœuds tout seul. Alors comme à chaque fois que je suis dans le doute et que je ne sais plus où me situer par rapport à moi et à moi même, je lis un bon livre, puis j'appelle mes amis. Tous. Non pas par renfort, mais parce qu'à mon sens, les amis sont le miroir de l'âme. D'ailleurs on dit souvent qu'on connait réellement quelque'un quand on connait ses amis.

Donc j'ai profité de mes journées de congés et de mes week ends un peu tranquille pour organiser des rendez vous, renouer les liens, faire des retrouvailles. Tu sais, des amis, je n'en ai pas beaucoup, mais ceux que j'ai sont formidables. C'est ceux là que tu ne vois pas souvent, mais que le temps épargne. Tu sais que le jour où tu les reverras, c'est comme si les 6 mois que tu avais laissé derrière toi étaient effacés en un Coca. Alors on a bu du Coca. On a mangé des makis. Avec les amis, on mange souvent beaucoup. Puis on parle, on parle, on parle. De tout et puis de rien aussi. 

En général, quand je suis dans ces moments de doutes, je ne leur dit pas. Il m'arrive souvent d'attendre la minute ultime pour dire "au fait, il s'est passé ça, et je sais plus trop où j'en suis". Histoire de ne pas s'attarder sur le sujet, parce que je n'aime pas ça, larmoyer sur mon sort. Je leur cache des choses, sans leur mentir, pour leur montrer que je suis une fille forte. Que ce qui compte pour moi dans nos rencontres ce sont les histoires du quotidien qu'on se raconte. Nos petits bouts de vie. On se remémore nos souvenirs, bons ou mauvais. On parle de la famille, des amours. On croit bon de raconter les histoires de nos sœurs respectives, ou de nos anciennes collègues. Et à travers toutes ces histoires, ces images, ce passé, je me reconnais. Je me retrouve. Je me ressource. Je me rappelle comment j'en suis arrivée là. Je me rappelle ma nature profonde, et j'efface les reproches qui m'ont été fait. Je me rappelle qu'au bout du compte je suis une fille bien. Peut être qu'à leurs yeux, je suis même la meilleure.

Mais ce n'est pas moi la meilleure. Je devrais leurs dire plus souvent. Non, c'est eux. Mes amis.... Je devrais carrément dire mes amies, elles sont incroyables. Chacune est différente, chacune est magnifique. Il y a la récente, avec qui on passe des heures à s'envoyer des SMS, à décompter les jours où on se retrouvera. Il y a l'amie d'enfance, partie vivre à l'autre bout du monde. Il y a l'entrepreneuse, qui de ses petits bras crée son avenir. Il y a la mère de famille, qui me raconte les histoires de sa fille. Il y a l 'amisoeur, parce qu'avec toutes les galères qu'on a vécues ensemble, je peux désormais dire qu'elle fait partie de mon sang, de mes tripes, pour toute la vie. Et chacune remplit ces parties de moi que je semble parfois oublier. Pour chacune je voue de l'admiration: elles sont fortes, elles sont belles, elles sont posées. Chacune à leur façon, trouve toujours les mots pour me rappeler qui je suis, d'où je viens. M'insuffler l'air dont dont j'avais besoin. Me rappeler sans me le dire qu'elles m'aiment, telle que je suis, que ces moments en ma compagnie comptent, qu'elles ont besoin de moi autant que j'ai besoin d'elles.

Mes amies ne sont pas nombreuses. Je les compte sur les 10 doigts de mes petites mains. Mais plus je vieillis, plus je comprends cette phrase que mon père m'a toujours répétée : "Ce n'est pas la quantité qui compte, c'est la qualité".


♥ ♥ ♥ 

Crédit photo : Pinterest
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 16 mai 2013

Smash Book ★ Retour, défi et inspiration Nail Art.

Tu te rappelles de mon Smash Book ? Oui. Parfaitement. Ce truc que je n'avais plus touché depuis avril 2012. Et bien je t'annonce son grand retour. Disons que je ne l'avais pas vraiment oublié. Non, il était là, sous ma table, tous les jours devant mon nez. Cela fait un petit moment que je déchirais des pages de magazines et que je les fourrais dedans. Pour le jour où ça me reprendrait. Puis pour ne pas oublier non plus les articles que j'avais aimés, ou des jolies images que j'avais trouvées. Et donc, alors que chéri faisait du rangement, il fit tombé un petit sachet de mon Smash Book. C'était un petit sachet que j'avais gardé pour un montage un jour d'ennui. J'ai sorti le vieux grimoire de sous la table, et j'ai retrouvé toutes mes pages faites l'année passée. Je me suis rappelée que j'aimais ça découper, coller. Puis j'ai retrouvé des photos nail art que j'avais elle aussi laissé de côté (je suis un monstre. Oui.). J'ai pensé...

Un Smash Book.
Des photos Nail Art.

Un Smash Book.
Des photos Nail Art.
....

Et Bim ! L'idée de génie. Moi qui suis toujours à la recherche d'inspiration, de défi, j'ai décidé de me lancé mon propre défi à moi même. Oui parce que moi, et moi, on se parle beaucoup. Du coup, j'ai joint l'agréable à l'agréable. Je me suis fait une page de Smash Book inspiration Nail Art. Le but aussi, étant de réaliser ces idées mis sur papier. Je ne sais plus très bien où je les ai trouvés (sois indulgente toi qui passe par là et qui reconnais ta photo ! je te prie de me pardonner). 

Bon c'est très bien tout ça et ton défi donc ?

Et bien, je me lance le défi de réaliser ces nail art. Oui. Tous. Et donc, bon, en bonne logique des choses tu devrais les retrouver ici tôt ou tard. Je ne me mets pas de délai, parce que tu sais bien, les obligations je n'aime pas ça. Cela va surement s'étendre sur plusieurs semaines.

Donc prochainement, tu devrais retrouver sur ce blog:
- une sorte de ruffian poudrée/ argentée (ou peut être dorée tiens)
- un nail art rainbow façon halfmoon
- un nail art chevron et striping tape (à voir pour les couleurs)
- un nail art géométrique
- un nail art Mosaïc façon piscine
- un nail art rainbow fluo façon jupe de Jessica Alba

Voilà Voilà. Bien sûre tu peux t'inspirer de cette page pour réaliser ses petits nail art toi aussi. Ou même réaliser ta propre page Smash Book d'inspiration nailartesque. D'ailleurs cela m'amuserait beaucoup de venir les voir chez toi. Promis, tu me diras si toi aussi tu les as réalisés ?

Je nous laisser plancher sur ces images.






★ ★ ★
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 13 mai 2013

La Juvabox Red Carpet ★ Concours inside


J'adoooooore les surprises. En même temps, qui n'aime pas les surprises, hein ? Je te le demande ! Du coup, la semaine dernière, quand je suis rentrée à la maison et que j'ai vu que la poste était passée me faire coucou pour me remettre un colis, j'ai été plutôt contente. Mais qu'est ce que ça peut bien être ? Je n'ai rien commandé, je n'ai pas reçu de mail, je n'ai pas accepté de nouveau partenariat,... Tiens, tien, tiens voilà du boudin... Donc samedi matin, je me rend à mon bureau de poste pour réceptionner ma boite et là, grande surprise, elle venait du bureau Franck Drapeau. Ceux là même qui m'avait envoyé les merveilleux produits Ecrinal que j'avais eu la chance de tester. Alors là, je me dis, mais c'est dingue, on a pas eu d'échange d'e-miel, qu'est ce c'est que donc ?

Je rentre à la maison. J'ouvre la boite comme une petite gamine en poussant quelque petit couinement. Et je découvre la Juvabox du moi de Mai. Pas n'importe quel Juvabox, non. Celle là destinée rien que pour nous les blogueuses, et donc non commercialisée. D'abord je me sens hyper flattée qu'ils aient pensé à moi, mais en plus ce que j'ai trouvé dedans était juste TROP bien !

Je te fais voir ?

Dans ma jolie Juvabox sur le thème du Festival de Cannes, il y a
- un masque douceur pour peau sensible
- un spray haleine fraîche (ha ha, ça, ça m'a bien fait rire)
- des capsules Juvamine pour un teint lumineux
- de l'huile d'Argan bio
- une gomme anti-tâches pour les dents
- un masque pour les pieds
- des jolis tattoos
- un clap clap (gadget que j'adore)

De quoi être sublime cet été !



Alors bon tu vas me dire, que je suis bien gentille de te parler de cette box, mais que si elle n'est pas commercialisée, tu ne vois pas trop l'intérêt. Et bien, ne pars pas trop vite (et ne râle pas trop vite non plus hein, on est pas là pour vendre des gaufres). Cette Juvabox tu peux la gagner sur le Juvablog. Oui ! Va chercher bonheur, vaaaa !

Bon et pas que ça.
Dans cette boite, avec grand regret je dois l'avouer, qu'il y a un produit qui n'est pas adapté à ma peau mixto-grasse. Je te le donne en mille, le masque peau sensible. Donc j'ai demandé la permission de te faire gagner ce super masque à l'argile (jamais ouvert hein donc) et on m'a dit ouiiiiiiiiiiiiiiii.
C'est pas trop cool ça ?



Pour participer c'est très facile. D'abord, il faut rentrer dans ces conditions:
- Avoir une adresse postale en France ou dans le Benelux (je ne fais pas plus loin, car c'est moi qui enverrait le colis de mes petites mains manucurées)
- Répondre aux questions / formulaires ci dessous en me laissant ton mail (pour que je puisse te contacter si tu gagnes). 

Je validerai ce "formulaire" en te donnant un numéro pour le tirage au sort (ouais comme à la tombola).

Le concours est donc ouvert à la France et au Benelux, il commence maintenant et se termine le lundi 20 mai à 20h00. Le gagnant sera désigné par tirage au sort grâce à maître Randomizer et sera prévenu ici, puis par mail (pour éviter les petites usurpations, sait-on jamais).

Et enfin voici le formulaire de participation au concours:
- Quel est le nom du bureau qui m'a envoyé la boite Juvabox Red Carpet ?
- Ecrit moi un haïku sur le thème du Festival de Cannes
On ne copie pas sur ses voisines et on n'oublie pas son adresse mail !

Bonne chance à toi ! 

★ ★ 

Voilà Voilà, le concours est clôturé ! Randomizer a bien fait son job et la gagnante est ...


Numéro 5 !!
Bravo à toi "Tribulon" alias Maiwenn, je te contacte par mail pour avoir tes coordonnées.

★ ★ 
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 11 mai 2013

The Dog Whisperer

Donc j'ai un bouledogue et il s'appelle Jules. Mais il s'avère que Jules a beau être le chien le plus gentil du monde à la maison, dans la rue, c'est un vrai caïd. Ah que j'en ai croisé des regards de vieilles effrayées en me voyant sortir de l'immeuble avec le molosse. Ah que j'en ai entendu des remarques peu agréables, voir insultantes. Mais ça, c'était avant (oui je sais qu'on commence à la connaître cette vieille vanne, merci Krys). Oui parce qu'on a décidé de prendre les choses en main et on a appelé The Dog Whisperer.... Oui, non. Ok. Pas lui. Mais un homonyme. Un comportementaliste.

"Oui bonjour Monsieur, ce serait pour savoir pourquoi mon chien peut pas blairer les autres et comment je peux faire pour que du haut de ses 14 kilos il ne me déboîte pas le bras à chaque fois que je sors en ballade ? "

Pas si simple, je te l'accorde. Et pourtant, malgré une année de dressage, il y a un moment où j'ai juste foiré. Enfin, on a juste foiré. Jules et moi. L'homme, pas le chien. On a un peu lâcher prise, on a un peu culpabiliser aussi. Et là où on gardait bien l'autorité dans notre appartement, Jules, le chien, a fait de la rue son quartier. Le principe est simple qu'il dit le comportementaliste. Je suis le Maître jusque dehors. Et beh uè. Ca parait con comme ça, mais ça ne l'est pas tant que ça. Ce que ça signifie ? Tout un tas de petites règles aux quelles on ne pense pas forcément.



Petit 1 : La porte Jules ne passera pas avant moi.
Donc Jules, mon bouledogue, il aime ça sortir. Tu penses, il reste enfermé toute la journée bien sagement dans son petit panier, dans son petit couloir. Alors quand on rentre il est content, très content. Il te pousse, il va limite chercher sa laisse tout seul, il la mordille, bref il te tire "Allez, on sort ?" Et là, j'ai eu tout faux. Moi qui croyais lui rendre service. Fini ce temps où il me poussait pour passer la porte avant moi, fini le temps où je lui ouvrais la porte de l'ascenseur. Cette fois c'est la guerre. Avant toi je passerai ! Même si ça me prendra 10 minutes et un combat de muscle.

Petit 2 : Au pied Jules marchera.
Bah ouais. On se sent stupide hein ? Les bases on les oublie vite. Pas question d'aller renifler à gauche à droite pour aller marquer son territoire à tout va. C'est toi le Maître qui décide où et quand (avec un minimum de bienséance il va de soi). On privilégie la laisse courte, on le rappelle à l'ordre, on ralentit quand il accélère et vice versa. Jules, ici, au pied. Point.

Petit 3 : Peur tu n'auras pas. 
Croiser un autre chien je n'aime pas ça. Parce que je sais que ça va virer au drame. Jules voudra faire son numéro, montrer ses muscles, ses dents, sa bouille de bouledogue. Alors quand j'en vois un au loin, souvent je m'arrête. J'écoute mon coeur qui bat. J'attends. Grossière erreur. Tout ce que je montre comme signe à petit Jules c'est la peur "Attention mon chien, danger là en face". "Pas de problème, je règle ça, waf waf waf". Et bardaf, c'est l'embardée. La solution ? Continuer son chemin, le plus naturellement possible. Ne pas confronter obligatoirement le chien, ne pas aller au problème, mais ne pas chercher à tout prix à l'éviter.

Petit 4 : Le respect.
Ton chien doit te respecter. Jules doit me respecter. Et puis, je dois le respecter aussi. Je demande quelque chose, il le fait. S'il le fait, je le félicite... Et pas toujours à coup de caresse et de croquette. La voix c'est bien. Mais c'est moi qui décide. C'est comme ça. Sinon, c'est le foutoir, et moi je me retrouve avec un bras déboîté.

Ce sont des petites règles de bases qu'on avait un peu oublié et qui on fait que petit à petit, Jules a compris que la rue c'était son territoire et c'était lui le king. Quiconque voulait s'en approcher se faisait rappeler à l'ordre. Quand aux autres chiens ? Peut être oui, qu'il en soit un peu traumatisé. Quoiqu'il en soit pour commencer il va falloir respecter ces petits conseils, et après ça, réintroduire pas à pas Jules avec les autres chiens. Pas question de le lâcher dans la nature du jour au lendemain.

C'est comme pour tout, patience est le maître mot.

♥ ♥ ♥  
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 8 mai 2013

You just have to try again.

Je n'ai pas pour habitude d'écrire ce genre d'article. D'ailleurs, quand j'écris comme ça, j'hésite. Je tapote. J'efface. Je laisse dans les brouillons. Un jour, deux jours, des semaines. J'attends que ça passe. Puis ça ne passe pas. Alors j'écris encore, je réfléchis. Et je finis par tourner en rond. Quand je tourne en rond, je me dis qu'il y a quelque chose que je dois dire, que ça doit sortir mais que je ne sais pas comment. Que j'ai la trouille aussi, car j'ai l'habitude d'être une autruche. Me terrer dans mon coin, disparaître  Oui tu vois, quand j'écris des articles comme celui ci, on croirait lire entre les lignes que tout va mal. A vrai dire, tout va bien. Ça tu le sais déjà, je ne te mens jamais. Ma vie privée va bien. Ma vie professionnelle va bien. Mes amis vont bien. Ma famille aussi.... Oui, je vais bien, ne t'en fais pas. Et pourtant je tourne en rond. Mon cœur cybernétique va mal. Voilà, c'est dit.

C'est drôle d'écrire ça. Mon coeur cybernétique. Mais c'est tellement vrai. Tu vois je suis organisée moi, je compartimente. Je range bien tous les pans de ma vie: les amis, le boulot, les amours, la famille. Le blog. Les amies de blogs. Les histoires de blogs. 

Quelque chose s'est passé. Quelque chose s'est cassé. Tout simplement. Je n'ai pas envie de tourner autour du pot, mais je n'ai pas envie d'en parler non plus, je sais que certaines n'attendent que ça, que j'ouvre ma petite bouche. Et autant dans la vraie vie je suis une grande gueule, autant ici je me suis toujours appliquée à ne rien dire. A observer. Mais j'ai été déçue, j'ai été blessée. On a beau me dire que tout ça, on s'en fout. Que le plus important ce sont mes autres compartiments, ceux là qui vont si bien, même si je sais que c'est vrai, une partie de moi.... Oui... Tourne en rond.

J'ai le sentiment d'avoir perdu quelque chose. Ce n'est pas l'envie. C'est autre chose. Ça n'a rien à voir avec le blog, le fait d'écrire des articles, de me faire les ongles où de travailler mes layouts. Non. C'est autre chose. C'est sentimental. Ce sont les liens qui se font et puis qui se défont. Je me suis blasée dans la vie réelle d'un tas de choses, et ici, je me sens comme une petit fille. Odile Sacoche est une partie de moi. Comme une grande soeur, j'essaye de la protéger, mais ce n'est pas toujours possible. J'aurai voulu m'en foutre, mais ça je ne sais pas faire. Parce que ça compte. Tout compte. Et si tu me suis, tu sais pourquoi. C'est comme ça, on ne change pas.

Alors parfois on mène des batailles, on les perd. On sait que ça mettra du temps de tout reconstruire, on sait que ça en vaudra la peine. Que sur ce chemin on croisera de nouvelles personnes et que des nouveaux liens se referont. Et un jour, peut être qu'eux aussi ils se briseront. Parce que c'est ça la vie. Les gens choisissent de suivre des routes qui ne sont pas toujours parallèle à la tienne. Mais tu ne les blâmes même pas, toi ce que tu veux c'est que tout le monde soit heureux.

Donc je me retrouve là. Derrière mon écran, avec par dessus mon épaule des erreurs et un passé, et juste devant moi, un chantier plein de possibilités. Je sais que je dois reprendre les briques, les assembler, reconstruire. Je sais que je dois créer, parler, oublier. Reprendre mon grand tableau noir, passer un coup de frottoir dessus, et réécrire ce qu'il y a à écrire. Prendre la route, peut être seule un moment.

Finalement, je sais que c'est comme Thomas Edison disait : " Je ne me décourage pas car toute tentative infructueuse qu'on laisse derrière soi constitue un autre pas en avant.". Et donc, il faut juste essayer, avancer. Encore, et encore, et encore.



♥ ♥ 

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 6 mai 2013

Nail Art ♥ Stripe, salmon and gradient

Il y a plus de 10 jours, je lançais une sorte de défi sur Twitter auquel Soso avait répondu positivement. C'était assez simple, il suffisait de ne pas se vernir les doigts pendant 10 jours et leur refaire une petite santé. Ah tu penses que c'est simple, mais pas tant que ça ! Non, non, non. Du coup, j'ai pinné pas mal d'images et d'idées pour me faire les ongles le mercredi 1er mai: jour de fin du défi.

J'ai commencé par mettre une base blanche sur 2 doigts en accent nail. Sur ceux ci, j'ai fait une sorte de dégradé au scotch avec le Salmon & Garfunkel de Catrice, et le Essie Tart Deco. Je suis trop dans une période ligne graphique corail, donc ces deux là tombaient à pic. Ensuite, je suis partie sur un dégradé à l'éponge avec ces deux petits sur les majeurs. Une fois dans un sens, une fois dans l'autre. Et enfin, j'ai réalisé un petit stamping grosse rayure blanche avec une de mes plaques Gals.

Ça donne un résultat graphique, frais et doux à la fois. J'aime beaucoup. Je devrais vraiment reprendre le temps de me faire des nail art élaborés mais le plus dure c'est toujours de travailler sans contrainte, j'aime être guidée. Du coup, comme parfois j'ai une idée mais que j'aime toujours l'accent nail, j'ai tenté de travailléer,un petit canva sur Illustrator, histoire de mettre mes idées en place et voir ce que ça donne. Je me demande si c'est pas une bonne base d'inspiration. Tu la retrouveras en bonus en fin d'article.

Et toi dis moi ? Comment tu t'inspires ?






Bonus : mon petit canva d'inspiration sous Illustrator


♥ ♥ ♥
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 4 mai 2013

Bulldogs of the week #4

Cela faisait super longtemps que je ne t'avais pas fait une petite sélection bien mignan-gnan de petit bouli. A vrai dire, j'aime vraiment ça, faire des sélections de photos. Je devrais faire ça plus souvent, car mis à part Pinterest, je ne prends pas assez le temps de partager mes jolies découvertes. Comme des "quotes" par exemple. D'ailleurs, l'autre jour je me suis retrouvée à faire une sélection de photo ensoleillée pour ma meilleure amie qui est en manque de soleil. On n'est pas toujours obligée de parler hein par ici, pas vrai ?

Allez, c'est parti pour ma sélection des 7 bouledogues de la semaine.









Je vous quitte avec un petit bonus, une vidéo super touchante que ma nouvelle collègue m'a montrée.





♥ ♥ ♥  

Crédit photo: clic clic sur l'image



Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 1 mai 2013

En vrac ♥ Mes produits chouchoux

Je ne suis pas une blogueuse beauté. Ça tu le sais bien. Cependant, ce n'est pas parce que je ne suis pas une blogueuse beauté que je ne traîne pas tous les soirs sur les blogs beautés. Du coup, un peu à la sauce Tyra, je suis influencée par ce que je lis, et j'en fais ma popotte interne. Ce qui fait que ce blog est un blog humeur, c'est que je n'achète pas assez de choses pour en faire des reviews à tout va. Mais passons, même si je ne suis pas une blogueuse beauté, il n'en reste pas moins, que j'aime prendre soin de moi, j'aime me trouver des petits chouchoux et j'avais envie de te les présenter aujourd'hui.


Côté cheveux

Depuis l’événement fatidique qui a fait que je suis passée à la coupe pixie, je prends énormément soin de mes cheveux. Même si ils sont courts. J'ai malheureusement des cheveux assez fins (trop fins) et qui régraissent vite. C'est comme si mes cheveux s'habituaient aux shampoings et donc avant, je devais toujours en changer. Mais ça, hein, c'était avant. Aujourd'hui j'ai trouvé une routine qui me convient parfaitement et qui garde mes cheveux en bonne santé.

L'Amino Acid Shampoo de Khiels.


Je l'adore (bah oui, sinon je ne t'en parlerai pas, tu suis ou bien ?). L'histoire veut que lorsque mon homme m'a offert mes Deborah Lippmann, j'ai reçu un petit échantillon de ce shampoing. Je l'ai trouvé vraiment super. D'abord il sent merveilleusement bon (le coco) et ensuite il est vraiment plein de bonnes choses. J'aime son packaging sobre et médical. Il ne mousse pas bien fort, ce qui est surprenant pour un shampoing. Mais j'ai lu un jour que moins un shampoing mousse, mieux c'est, cela veut dire qu'il a moins d'agent actif dedans (ou de je sais pas quoi qui fait que la mousse ça décape un peu). Tout ça pour dire que j'ai tellement aimé ce shampoing, que mon homme parfait, me l'a offert pour Noël. Je l'utilise régulièrement et je vois vraiment qu'il fait du bien à mes cheveux. MAIS ! Je le trouve un poil trop "nourrissant". Aussi intervient dans cette routine...

Jonnie Juniper de Lush.


C'est le premier shampoing Lush que j'ai acheté. Je t'en avais brièvement parlé ici. Quand j'avais été me le chercher, le vendeur m'avait dit que ce n'était pas un shampoing de tous les jours, car il était un peu agressif. Il m'avait conseillé de l'alterner avec un autre shampoing. Jonnie Juniper est un shampoing solide pour cheveux gras qui permet d'espacer les shampoings. Contrairement au shampoing Khiels, il mousse énormément (du coup ma théorie du moussage me déroute). Ce petit solide me dure presque un an.
En résume Jonie Juniper + Khiels = amour de cheveux propres


Côté main

Tu le sais, je suis une petite NPA, enfin j'aime bien savoir que je fais partie de ce clan, même si je suis encore une quiche pour pas mal de choses. Genre les soins, je suis pas encore tout à fait au point. Malgré ça, je fais l'aventureuse avec les crèmes pour les mains et je fais des comparatifs. J'en ai tellement testées, ça et les soins cuticules, que je commence à reconnaître celles qui sont bonnes pour moi, ou non.

Doigts de Fée de Lush


Lush, encore eux. En même temps ils font des produits tellement super ! Personne ne peut le nier. J'avais donc repéré ce merveilleux sur pas mal de blog. J'en avais lu beaucoup de bien. Comme je ne suis pas une acheteuse compulsive, je me fais des wishlists. Et l'adorable Orane du blog "Les mimines de Maoya" a décidé de me l'offrir lors de notre rencontre à Paris. J'ai trouvé cette attention tellement adorable. 
Donc tous les soirs, avant d'aller me coucher, je pense à elle. En vrai je me tartine les mains de cette crème. Je trouve qu'elle sent un peu fort, mais je remarque réellement une différence sur mes cuticules, elles sont clairement en meilleur état, et mes mains aussi.


Côté teint

J'ai une peau assez difficile. Chaque mois je me dis que je devrais me décidé à voir un dermato, mais rien à faire, je suis du genre auto-médication (c'est maaaal je sais). Donc je teste vraiment beaucoup de trucs. Je sais pas trop pourquoi, parce que quand je suis satisfaite d'un produit, je devrais m'en tenir. Mais c'est comme ça, je suis influencée par "les filles aux belles peaux qui pullulent sur la blogo".

La BB Cream d'Essence


Donc comme un petit mouton, j'avais envie d'une BB Cream. Mais j'avais vraiment pas envie de donner 10 euro dans un produit dont je n'étais pas sure qu'il me conviendrait. Surtout si c'était pour me rechopper une armada de bouton. Résultat des courses, je me suis retrouvée avec ce petit tube dans mon Kruidvat chéri et il m'a coûté seulement 4 euros (3.99 si mes souvenirs sont bons). Je pouvais tester enfin une BB Cream sans regret de devoir la jeter si elle ne me convenait pas. Mon verdict ? J'en suis ravie. Bon bien sûre je n'ai pas de point de comparaison, mais il fait ce que je voulais qu'il fasse: il n'est pas trop couvrant, il hydrate sans alourdir, il est une bonne base pour le teint, et il unifie sans faire gros paquet. J'ai tenté de te faire un swatch, mais on n'y voit pas grand chose. Te moques pas hein, n'oublies pas, je ne suis pas une blogueuse beauté. Petit moment d'émotion pour ce tout premier article make up. *silence*



Voilà voilà pour mes produits chouchoux.
Et toi ? C'est quoi tes bons plans ?

♥ ♥ ♥
Rendez-vous sur Hellocoton !