jeudi 28 mai 2015

Au delà de nos rêves.

Il y a pas mal de choses qui se bousculent dans ma tête en ce moment. De façon très brouillon. Des pensées, de ci, de là. Positives pour la plupart, qui me laisse perplexe pour d'autres. Comme si je commençais à comprendre certaines choses, mais que je n'arrivais pas à y croire. Et comme si te parler ici, ou lire encore et toujours, finissait par me donner les réponses que je cherchais. J'ai réfléchis longuement à cet article que je t'avais écris il y a quelques temps, emprunt de tout mon désespoir : celui de vouloir tout arrêter. Et d'une certaine façon, ça m'a permis de débloquer pas mal de choses dans ma tête. De remettre les pendules à l'heure, sur ce que je voulais et ce que je ne voulais pas. Et puis, il y a eu cette article des listes. Celui de toutes ces choses que je ferais, si je le pouvais. Seulement, je ne t'ai pas tout dit dans cet article, je voulais d'abord lire ta réaction. Parce qu'à vrai dire, derrière cette liste, se cachait un grand secret : on peut tout. Oui. Tu me lis bien. On peut tout réaliser. Faire ce qu'on veut. Parce qu'on vit à une époque et dans un continent où nous sommes libres de penser. Il y a des projets pour tous les goûts, toutes les mentalités. Et ce que j'essayais de nous prouver à travers cet article de liste, c'est que je n'avais qu'à choisir un seul rêve et tenter de le réaliser.


Tu vas me dire que c'est impossible, qu'on a des obligations, des factures à payer, des responsabilités et bien sûr c'est ce que je crois. Je le crois même bien plus que n'importe qui, ayant à mon actif 3 emprunts dont un hypothécaire. Mais ce que je pense aussi, c'est que le monde ne s'est pas fait en un jour. Que personne ne nous a demandé de réaliser notre rêve demain, comme ça en se levant et de tout laisser tomber du jour au lendemain. Qu'on pouvait y aller un pied devant l'autre. Step by step. Parfois, juste prendre un renseignement, envoyer un mail, écrire une liste, répondre à un article, c'est déjà avancer en construisant notre rêve.

Il y a quelques temps, alors que je rangeais mes livres de cuisine, je suis tombée sur un vieux carnet que j'avais commencé il y a 4-5 ans. Avec toute une série de rêves et de choses que j'avais envie de réaliser. Tu ne seras pas surpris(e) si je te dis que dans ma dernière liste, figuraient certains de ces rêves. Dont un en particulier. J'ai alors remonté le fil de mon journal intime, je suis revenue en arrière, non pas pour me comparer, mais pour tenter de comprendre ce qui était tout au fond de moi. Et ce rêve était encore là. Depuis presque 6 ans il est ancré dans ma tête et je tente de l'étouffer. Le constat fut assez éloquent : qu'ai-je fais pour tenter de réaliser ce rêve ?

A vrai dire pas grand chose. J'ai essayé un peu, j'ai trempé mon orteil dans l'eau, et en voyant qu'elle était si froide, je l'ai vite retiré. J'aurai pu m'acclimater, mais je n'ai pas essayé. Je n'ai pas attendu que l'eau monte et dégourdisse mes membres petit à petit. Comme on nous apprend quand on est enfant. Non j'ai levé les bras au ciel, et je n'ai pas chercher à progresser.

Ce que j'ai compris, c'est que ce ne sont pas "les autres" mes ennemis, et par "les autres" j'entends tous les éléments extérieurs (la blogo, les factures, les responsabilités, le temps, ...), non mon pire ennemi c'est malheureusement moi même. Mes doutes, mon égo, mon manque d'estime. Bien sûr j'ai peur. Bien sûr je ne sais pas comment je vais réaliser ce que je veux réaliser. Mais ce que je lis dans tous mes livres de développement personnel c'est que le "comment" importe très peu. Si on y croit, si on a la volonté, les choses se débloqueront bien souvent d'elle même. Comme par "magie".

J'aurai voulu t'en dire plus, j'aurai voulu te dévoiler des choses plus concrètes, mais pour la première fois de ma vie, j'ai surtout envie de construire ce jardin secret à mon rythme. Ne pas m'emballer trop vite, mettre un pied devant l'autre en envoyant des mails, en prenant des informations, en parlant avec mon entourage. Ce que je peux te dire et ce qui me semble sûr, c'est que je suis en train de revenir. Je retrouve le goût. L'envie. J'ai conscience que cette soif de créativité que je ressens dans mon boulot, c'est à moi de l'assouvir. Que toi, ici, c'est de l'or à l'état brut, et qu'il ne tient qu'à moi de le polir. J'ai créé Odile Sacoche il y a 4 ans maintenant, et je me rends compte que j'ai fait d'elle la personne que je voudrais être. Sage, dynamique, pétillante, rêveuse et ambitieuse. Cette Odile Sacoche que j'enferme parfois bien trop loin dans mon être, il est grand temps de la laisser s'épanouir. Grand temps de suivre tous ses préceptes : le bonheur c'est devant, et qui n'essaye rien, n'a rien !

Comme le dit ce bon vieil adage : il faut vivre ses rêves, plutôt que de rêver sa vie.

♥ ♥ ♥
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 25 mai 2015

Ma commande Makeup Geek....

... et comment que j'ai fait tenir des fards Makeup Geek dans une palette Mac aurait été le titre parfait. Seulement il était un peu trop long. Parce que oui cher public, aujourd'hui, en plus de te raconter mes péripéties en matières de "coucou je commande aux USA et je me fais avoir comme un schtroumpf" je vais aussi te faire un petit DIY du tonnerre pour te montrer comment faire tenir des fards Makeup Geek dans une palette Mac. Woop Woop !

Mais avant tout ça, reprenons l'histoire depuis le début.


Tout a commencé avec mon envie de composer ma palette de fards Mac, après avoir publié mon premier article sur la question, j'ai eu quelques commentaires qui me parlaient des fards Makeup Geek. Bien sûr je connaissais la marque pour l'avoir vue encensée sur Youtube par une de mes Youtubeuses chouchoute Kathleen Lights. C'est comme ça donc, que j'ai été vite convaincue de m'essayer à la commande. D'autant que rappelons le, un fard Makeup Geek coûte 6$ contre 14€ le fard Mac (pour la même quantité). Une affaire en somme.

Donc, heureuse et fière comme un paon, je passe ma petite commande sur le site de Makeup Geek en prenant 3 fards de la collection standard, et un fard foiled dont j'ai entendu énormément de bien. J'en ai alors pour environ 36$ frais de port compris. A ce moment là, moi, innocente personne que je suis, je me frotte les mains en pensant à cette affaire du siècle : 33€ pour 4 fards Makeup Geek contre 54€ pour 4 fards Mac. Et je sirote mon verre de rosé en lisant toutes les revues possibles et inimaginables sur les collections Makeup Geek.

Je passe ma commande le 1er mai, et avec le système de livraison proposé, je reçois un tracking où je peux suivre mon paquet. Ô joie, le colis arrive le 6 mai à Bruxelles.... Et là, enfer et damnation, le colis reste à la douane. Et il y reste. Et il y reste encore. Le 13 mai, on vient me livrer avec une jolie surprise en plus (ah bon ? La poste fait dans les Goodies ?) : 22€ de frais de douane (soit 9€ de TVA et le reste de frais d'administration douanière). Je peux te dire, que j'ai de suite arrêté de me frotter les mains et je me suis mise à pleurer sur Twitter. Mes 4 fards Makeup Geek sont les plus chers de l'histoire, puisqu'ils m'ont coûtée au final le même prix que ceux de Mac. Pour ne pas te faire avoir amie belge, saches que si tu commandes en dessous de 22€, tu ne devrais pas avoir de soucis.

Heureusement cette histoire se finit bien, puisque les fards sont arrivés en parfait état, que je me suis empressée de tripatouiller mes doigts dedans et qu'ils sont absolument splendides !

J'ai opté pour 4 couleurs (toujours dans le soucis de compléter ma collection de couleurs manquantes) :
  • hipster : un taupe glacé qui ne paye pas de mine en swatch mais qui sur paupière est absolument divin tant ses reflets glacés sont jolis (je l'utilise chaque jour depuis que je l'ai) et qu'il ne ressemble à personne (allez si, peut être à patina de Mac)
  • crème brûlée : dupe de soft brown de Mac, un magnifique caramel clair parfait pour appliquer en creux de paupière
  • cocoa bear : un marron rougis très chaud, qui est une des teintes les plus connues de la marque et que je trouve superbe (... pour reproduire le maquillage de Jane dans Drop Dead Diva)
  • grandstand : un rose gold qui fait partie de la collection foiled (et qui lui coûte 9$ l'unité), il me fait penser un peu à un des fards de la Naked 3 d'Urban Decay

Niveau pigmentation, comme tu peux le voir sur mes swatchs c'est assez foufou : j'ai surtout été impressionnée par la pigmentation du fard foiled Grandstand qui mérite bien sa réputation. Il est super crémeux, super pigmenté. Par contre je le trouve si crémeux, que sa tenue en pâtit un peu (du fait qu'il a tendance à trop glisser sur la paupière une fois posé). Quant aux autres fards, je suis vraiment ravie de mon choix. Le hipster, dont on ne parle pas assez, est vraiment magnifique à utiliser seul en paupière mobile (personnellement, je lui ajoute cocoa bear ou cranberry de Mac en coin externe). Enfin crème brûlée et cocoa bear sont pour moi des couleurs basiques qu'il faut avoir dans sa collection surtout si on aime comme moi, les maquillages chauds et fumés. La tenue de ces 3 fards est vraiment excellente, et ils se travaillent super bien, sans faire de chute. En conclusion, la qualité est vraiment au rendez vous et je suis conquise !


Ensuite bien sûr, est arrivé le moment où je me suis rendue compte que mes fards Makeup Geek n'était pas aimantés et que j'allais avoir un problème avec ma palette Mac. Donc je suis partie de mon petit bricolage. J'ai d'abord délicatement enlevé le petit autocollant au dos du fard pour le recoller par la suite sur mon aimant.


Puis, j'ai récupéré un vieil aimant de frigo de mon papa (ceux qu'on reçoit dans les paquets de céréales ou de yaourts) et je l'ai découpé au forme de mon fard.


Et enfin, j'ai collé ma forme d'aimant sur mon fard, et le nom du fard sur mon aimant avec de la super glue. Le tout tient très bien et en 10 minutes chrono, mes fards avaient leurs places dans ma palette Mac sans tomber !



Pour terminer cet article un peu brouillon (toi aussi t'as remarqué ? ) je dirais que je suis très contente du service et de ma commande Makeup Geek, ainsi que de la qualité des produits, mais que je suis vraiment dégoutée par cette histoire de frais de douane. Au final, les fards reviennent aussi cher que ceux de Mac, même s'ils sont de même (si pas de meilleure) qualité. J'ai très envie de recommander sur le site, mais avec cette histoire de coût d'envoi (8$ de frais de port et 22€ de douane) ça ne vaut pas vraiment la peine.... Il ne me reste plus qu'à chérir d'amour mes fards et retourner à ma collection Mac.

Et toi ? Qu'est ce que t'en penses ? Des astuces Makeup Geek pour passer commande ou pour compléter une palette ? Toi aussi tu t'es déjà laissée tenter ?


Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 20 mai 2015

Celle qui faisait des listes #2

Il y a des jours, au boulot, où je me sens un peu déprimée. Non pas que je n'aime pas mon métier, tu sais bien comme je l'adore, mais plutôt "cafardeuse" parce que je n'avais pas tout à fait imaginé ma vie comme ça. En réalité, je n'ai jamais vraiment imaginé ma vie étant petite, je savais que je voulais être styliste, je savais que je le serais, je ne savais juste pas comment et ce que cela pouvait impliquer de bosser dans une "structure". Du coup, parfois, je me dis qu'à presque 31 ans, j'aspire à d'autres choses. Que mes rêves d'adolescente ne sont peut être plus les mêmes, que j'aimerais être mon propre patron et me sentir libre de faire les choses comme j'ai envie de le faire. Sans trop de contraintes ni de pression.

dream bucket list

Aussi, je me suis laisser à rêvasser ces dernières semaines en repensant à une phrase qu'une amie m'a dite à propos d'un hypothétique livre : "Écris à propos de la vie dont tu rêves". Ce jour là, j'ai été prise au dépourvue, car je ne sais pas vraiment quelle est la vie dont je rêve. Alors cette semaine, entre deux battements d'ailes de bourdons, j'ai fait la listes de toutes ces choses que j'aimerais faire, si je n'étais pas celle que je suis, professionnellement parlant...

... La liste de "si demain on t'annonçait que tout était possible et si tu avais la certitude de réussir tout ce que tu entreprends, que ferais-tu ?"
  • créer un webshop (par exemple de maquillage, ou de petits goodies mignons)
  • vivre de mon blog (être blogueuse à plein temps)
  • créer un webzine (magazine en ligne) ou carrément un vrai magazine comme Flow ou Happinez
  • créer quelque chose : avoir ma marque, mais de quoi je sais pas trop
  • écrire un livre et devenir la nouvelle JK Rowling
  • ouvrir un café littéraire comme dans le livre "Les Gens heureux lisent et boivent du café"
  • ouvrir une boulangerie pâtisserie dans mon quartier...
  • ... ou ouvrir un Tea Room où je ferai des cupcakes, des pâtisseries et y créer un univers super girly comme chez LiliCup au Châtelain ou anciennement le Merrily's qui se trouvait à Saint Gilles et qui a malheureusement fermé
  • ... ou encore, ouvrir un café à la Starbucks
  • acheter une maison avec un grand jardin pour commencer un élevage de bouledogue français
  • avoir une petite boutique sympa d'accessoires, de vêtements, de cadeaux.... où on trouverait des ballerines Repetto et des vernis Deborah Lippmann, et où Jules pourrait dormir toute la journée en accueillant les clients avec son ronflement légendaire
  • être indépendante chez moi la maison et faire parfois du coworking dans un endroit super sympa
  • travailler en 4/5ème ou à mi-temps pour consacrer le reste de mon temps à mon blog et mes loisirs
  • acheter des appartements et vivre de mes rentes
Et toi ? Qu'est-ce que tu ferais si tu avais la certitude que tu pourrais TOUT réussir ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 16 mai 2015

Odile Passion Palette ou le Tag de la Palette

J'ai une très mauvaise réputation. Celle de la folle de la palette. Je me suis d'ailleurs auto-créé un hashtag sur Twitter : le fameux #OdilePassionPalette. Hashtag que j'ai détournés en #DelphinePassionPalette qui m'a valu d'être taguée pour te rédiger cet article. Pourtant, je suis bien plus sage que ce que je veux bien montrer. En d'autres mots, je parle, je parle, mais derrière, les actions ne suivent pas. Oui je bave sur les 3 Naked, oui je bave sur les palettes de Too Faced et la collection magnifique de MakeUp Revolution mais je ne fais que baver. Sur Twitter je discute, je jauge, je pose mes questions, je compare, je réfléchis.... Je réfléchis beaucoup. Et donc je limite mes achats. D'autant que j'ai promis à Noël de ne plus acheter de palette et surtout je garde en tête cet article que j'avais lu sur la consommation : un acheté = un doit partir. J'achète et puis, je revends. Je n'ai pas la place pour m'encombrer.

tag palette

Du coup, j'ai pensé que ce tag n'était peut être pas super adapté pour ma petite collection de seulement 6 palettes. Et oui, c'est dit. 6 palettes (ajoute à cela 2 mini quad, mais ça, ça ne compte pas)... Voilà, le mythe est donc brisé. Odile Sacoche, alias #OdilePassionPalette n'a que 6 palettes de maquillage pour les yeux. Mais comme j'adore absolument lire ce tag, j'ai quand même décidé de défier Delphine pour lui dire en chantant "qui de nous deux, tente l'autre?". Allez, c'est parti, la petite joueuse que je suis se lance dans le tag de la palette (certaines palettes vont donc se retrouver plusieurs fois dans les catégories).

Le meilleur packaging

Ce n'est peut être pas le plus pratique mais c'est réellement le plus joli et le mieux travaillé. Comme je le disais dans ma revue sur cette palette, je trouve qu'ils ont mieux réussi le packaging que celui de la palette originale de Too Faced. Big up au grand miroir et à l'emplacement pour le pinceau !

Makeup revolution palette

La plus belle pigmentation

C'est ma première vraie palette et je comprends pourquoi il y a tant d'engouement autour des Nakeds. Les fards irisés sont absolument fabuleux avec une pigmentation plutôt pas mal. Ils se travaillent aussi très bien et ont une tenue parfaite.

Urban Decay palette naked

La plus complète

Et pour cause, une seule palette reprend les deux Naked (1&2) d'Urban Decay. Il lui manque peut être cependant un miroir (dixit mon homme : "Mais il n'y a pas de miroir, c'est nuuuuul !" ) , mais au niveau des couleurs et des textures on a vraiment de tout ! Et surtout, malgré son prix, la qualité est au rendez vous !

Coastal scent neutre palette

La plus pratique pour voyager

C'est d'ailleurs celle là que je prends dès que je voyage. Elle est toute petite, super pratique, elle se range dans une trousse à maquillage et possède assez de couleurs pour faire tout ce que j'aime (du plus clair au plus foncé). D'ailleurs de tous les maquillages du monde, ce sont mes couleurs préférés (j'adore les bruns chauds). Salut aussi à son pinceau double embout assez bien foutu qui m'autorise à ne prendre presque que lui quand je pars en vacances. Son seul défaut, et là je suis déçue par Bobbi, c'est que la tenue des fards est vraiment merdique. Du coup, je l'agrémente d'une bonne base et d'un Color Tattoo.

palette bobbi brown

Les meilleurs noms de fards

A nouveau cette petite palette qui a tout d'une grande. Même si franchement, au final, je ne regarde pas vraiment le nom des fards. Enfin si, pour les tutos, mais du coup comme je ne possède quasi que des dupes, les noms varient. Du coup j'ai choisi cette palette pour cette catégorie puisque le nom des fards tournent autour des gourmandises.

palette makeup revolution

La plus utilisée

Alors là je ne sais vraiment pas répondre car c'est par période. En général quand j'ai un nouveau joujou, je ne jure que par lui pendant un certain temps. Et comme j'ai peu de palettes, je m'amuse avec toutes pour ne pas faire de jalouses. En plus, j'ai opté pour la politique de "une palette = une semaine". Pendant une semaine j'essaye d'utiliser la même palette pour tourner autour de toute ses possibilités. En ce moment je me maquille beaucoup avec mes fards MAC et la I Heart Chocolate.

La moins utilisée

La Vintage Romance de Sleek.
C'est une palette que j'adore (et dont je ne t'ai jamais parlé pourtant) car je trouve les couleurs magnifiques et on sait toutes bien que Sleek est super doué dans pour faire de jolis fards foncés. Pourtant je l'utilise peu justement car elle est très foncée et qu'elle manque de matt neutre. En général je l'associe avec la Naked 3 : ensembles elles forment un duo parfait. On ne peut pas vraiment dire que je ne l'utilise pas mais c'est vrai que toute seule, elle offre moins de possibilités. Si ça t'intéresse, je te ferai une revue dessus parce que c'est palette vaut vraiment le détour (lâches tes coms wesh wesh yoyo).

Palette sleek

Le plus grand regret

Je triche un peu sur cette question parce que pour moi, mes nouveaux fards MAC constitue une palette. Je suis super déçue de ce fard Twinks parce que comme ça, dans son "pan" il a tip top la couleur que je cherche depuis toujours et que j'adore (le fameux brun chaud irisé). Seulement la pigmentation est vraiment nulle et la tenue pas géniale. Du coup je dois l'utiliser en paupière mobile sur un Color Tattoo et ça me chagrine beaucoup.

eyshadow fards mac

La préférée

Pareil que pour la question sur celle que j'utilise le plus. Je réfléchis parfaitement à chaque achat de palette, ce qui explique leur petit nombre, du coup je les aime toutes d'amour. Chacune a d'abord eu un énorme coup de cœur visuel avant d'avoir un coup de cœur "d'achat", et chacune a fait l'objet de recherche très poussée pour être sûre de mon choix. Puis comme j'opte pour la politique "une achetée = une qui doit partir", la sélection naturelle se fait rapidement.

La wishlist

Je n'ai pas vraiment de wishlist palette en tête. Au risque de me répéter, j'ai promis à mon homme de ne plus en acheter, et surtout, je n'ai plus la place dans mon petit appartement pour les stocker. Par contre, je souhaite remplir ma palette de fards MAC, ce qui arrivera assez rapidement puisqu'elle comporte déjà 4 fards, que j'en ai commandé 4 chez MakeUp Geek, fais le compte, il ne me reste plus que 7 couleurs à choisir (Doux Jésus, si peu). Par contre, si je devais racheter une seule palette (et peut être que je le ferai, je suis diabolique) c'est une palette de voyage avec le blush et le bronzer dedans. Je pense notamment aux palettes The Balm ou toutes celles sorties récemment qui permettent d'avoir tout en un (mais pas la Naked on The Run que je trouve bien trop lourde et peu pratique pour voyager).



J'espère que cet article t'aura plu (je trouve cette phrase d'un banalisme à faire peur), et puis je tague qui veut bien être taguée (tu noteras que je me suis surpassée au niveau du style de l'écriture de cette article). Plus honnêtement j'ai super envie de voir tes collections (et surtout si tu as des fards MAC), donc n'hésites pas à me dire si tu as aussi participer à ce tag, je viendrai jeter un œil !

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 11 mai 2015

Gourmandise ♥ Eclairs et choux au chocolat maison

Depuis que j'ai décidé de manger sainement, je me suis remise à la pâtisserie. J'ai toujours adoré le faire, mais j'étais toujours trop fainéante. Puis je me disais aussi : "Oui mais si j'en fais, je suis toute seule à en manger, et alors je vais prendre du poids". Sauf que j'ai trouvé le truc, soit je fais une pâtisserie pour ma semaine (comme du cake au pomme) soit je fais quelque chose que l'homme aime : des éclairs au chocolat. J'avais déjà testé cette recette par le passé avec mon ancien four en fin de vie et tu dois te douter, que j'avais raté. Mais Odile ne s'avoue jamais vaincue et j'ai retenté l'expérience ce week end. En postant ma photo de mes éclairs réussi sur Instagram, on m'a demandé de publier ma recette ici et j'ai trouvé que c'était une bonne idée. D'autant qu'en plus de faire mes éclairs, j'ai aussi fait des choux et des chocolats, et que j'ai pris 42.000 notes autour de ma recette papier pour les erreurs à ne plus faire après. J'ai passé tout mon samedi après midi à m'affairer sur ce "projet" d'éclairs au chocolat.

recette des éclairs aux chocolat


C'est une recette que j'avais trouvé sur Bebert Cuisine et que j'ai un peu adapté, puisque nous les Belges, nous aimons les éclairs avec un glaçage au chocolat MAIS une crème vanille. De plus, je n'aimais pas le glaçage chocolat qu'il proposait, donc j'ai fait le mien moi même. J'ai divisé la recette en 2 pour avoir une petite quantité (soit 4 éclairs au chocolat et une dizaine de petits choux "nature"). Cependant j'avais fait trop de glaçage donc j'ai fondu ce dernier dans des moules à chocolat qui trainaient et j'ai fait des petits sujets en plus (puisque l'avantage de mon glaçage c'est qu'il durcit un peu). Rassures toi, j'ai adapté les quantités pour la recette ci dessous.



Trêve de bavardage voici ce que tu auras besoin pour réaliser 4 éclairs au chocolat et une dizaine de petits choux (selon la grosseur des sujets, ça va de soi).

Pour la pâte à choux
♥ 50gr de beurre
♥ 70gr de farine
♥ 2 oeufs
♥ 125ml d'eau
♥ 1 cuillère à café de sucre

Pour la crème pâtissière
♥ 125ml de lait
♥ 1 cuillère à café d'essence de vanille
♥ 1 oeuf (voir commentaire à la fin)
♥ 25gr de sucre
♥ 25gr de farine

Pour le glaçage au chocolat
♥ 50gr de chocolat
♥ 25gr de beurre
♥ 1 cuillère à café bombé de sucre impalpable



Première étape : faire la pâte à choux

♥ Dans une casserole ajouter l'eau, le beurre coupé en petit morceaux et le sucre et porter le tout à ébullition
♥ Ajouter ensuite la farine et mélanger avec une spatule en bois. Ce mélange s'appelle la "panade", idéalement il doit devenir un peu "sec" et former une boule qui se décolle de la casserole. Personnellement je n'y suis pas arrivée cette fois ci, mais mes éclairs/choux étaient quand même réussis. A cette étape ci, il faut bien faire attention d'enlever tous les grumeaux !
♥ Attendre que la panade refroidisse un peu (5 minutes) et ajouter les oeufs un par un. Pour cette étape ci, on peut utiliser le fouet pour plus de facilités.
♥ Préchauffer le four à 200°c
♥ A l'aide d'une poche à douille, former les "tubes" de pâte à choux sur une plaque humide. J'ai utilisé une feuille de pâtisserie en silicone que j'ai humidifié légèrement avec un essui-tout (sopalin) imbibé d'eau. Attention de mettre assez de pâte, mais pas trop non plus, pour éviter les "trous" lors de la cuisson de la pâte. Malheureusement là, il va falloir y aller à tâtons et tester.
♥ Faire cuir la pâte à choux au four entre 20 et 25 minutes : 20 minutes pour des choux et un peu plus longtemps pour les éclairs. Le mieux est de vérifier la cuisson SANS OUVRIR LE FOUR : la pâte doit gonfler et dorer. La plaque doit être à mi hauteur.
♥ Une fois que le four a sonné après 20 minutes, éteindre le four et laisser refroidir les éclairs dans le four, porte fermée, pendant encore 10 minutes. C'est très très important, il ne faut surtout pas ouvrir la porte du four pendant la cuisson ni trop vite après, au risque de voir les éclairs/choux s'affaisser.

Deuxième étape : préparer la crème pâtissière

♥ Mélanger l'oeuf, le sucre et la farine ensemble.
♥ Faire chauffer le lait avec l'essence de vanille (je le fais dans un bol au micro-onde et je surveille l'ébullition)
♥ Dans une casserole, verser le lait et le mélange oeuf/sucre/vanille et porter à feu moyen tout en remuant pendant 4-5 minutes. La pâte va alors se durcir petit à petit. Faites bien attention car ça à tendance à accrocher assez vite. Pour ma part, je retire et je remet sur le feu petit à petit pour éviter de brûler la crème.
♥ Laisser la crème refroidir

Troisième étape : confectionner les éclairs vanille

Là il y a deux solutions :
♥ soit vos éclairs ont vraiment bien gonfflé à la cuisson et avec une poche à douiller vous pouvez faire un petit trou dedans pour les fourrer avec la crème pâtissière
♥ soit, ce que j'ai fait, vous coupez l'éclair en deux et vous tartinez de crème

Quatrième étape : le glaçage

♥ Dans un bol, ajouter le beurre avec le chocolat et mettre 1 minute au micro-onde. Le beurre aura fondu mais pas le chocolat. Faire fondre doucement le chocolat avec le beurre petit à petit. Si nécessaire, remettre 30 secondes au micro-onde. Il ne faut ni cramer le chocolat, ni cramer le beurre.
♥ Une fois que tout est bien fondu, ajouter le sucre.

Dernière étape

♥ Napper les éclairs (et vos choux) du glaçage au chocolat et laissez reposer au frigo
♥ Dégustez avec amour et délectation

Trucs et astuces

♥ La pâte à choux doit s'utiliser dans l'heure où elle est faite. Il est possible de faire 2 fournées comme je l'ai fait (1. les éclairs, 2. les choux) mais il faut le faire alors un par un. On peut disposer la pâte à choux sur une plaque sans soucis et attendre que la première fournée soit cuite pour lancer la deuxième.
♥ La cuisson de la pâte à choux est vraiment très importante. Il ne faut surtout pas les sortir prématurément au risque d'avoir l'effet soufflé fromage. J'ai trouvé pas mal de bonnes astuces ici en lisant la recette et les commentaires.
♥ Pour la crème pâtissière, un oeuf suffit pour le reste des ingrédients doublés. J'ai tout divisé par deux pour ne faire que 4 éclairs, mais je ne savais pas divisé l'oeuf en deux. Donc je l'ai utilisé en entier.
♥ Pour faire les tubes des éclairs, le mieux est d'utiliser une poche à douille, mais il est possible de le faire à la cuillère.
♥ Oui il n'y a que deux éclairs sur ma photo, et moins de 10 choux.... Penses-tu, ça ne reste pas longtemps dans le frigo ces choses là !

Bonne chance pour les éclairs, dis m'en des nouvelles !!

éclairs au chocolat

♥ ♥ ♥
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 6 mai 2015

J'ai décidé de manger sainement.

Mon corps, la bouffe, moi, c'est un sujet qui revenait souvent ici par le passé. Puis ces derniers temps, je l'ai un peu oublié. Pas que je ne m'intéresse plus ni à mon corps, ni à la bouffe, ni à moi, mais parce que j'avais bien trop peur de tourner en boucle. Que j'estimais, à travers mes articles Zermati, avoir fait le tour de la question. Et pourtant, on a jamais trop puisé dans ce genre de sujet. Pour les nouvelles qui me suivent, il est bon de revenir un peu en arrière et de poser les bases. Je suis une ex-régimeuse. J'ai commencé mon premier régime vers 14 ans (pour plaire à un garçon de mon école), et j'ai terminé mon dernier régime il y a un peu près 2 ans. Après plus de 20 ans d'emprisonnement, j'ai compris au détour d'une émission TV et de la lecture du livre du Dr Zermati, que non seulement les régimes étaient très mauvais pour la santé, mais qu'en plus, c'était comme une sorte de drogue. Et je peux te le dire, il m'a bien fallut 2 ans pour me désintoxiquer.

healthy food love your body
Dans un premier temps, j'ai eu comme une allergie à ce mot. Régime. Je ne pouvais plus le prononcer et je levais les yeux au ciel quand je lisais des articles sur la perte de poids. Tout ça en redécouvrant les joies des biscuits, des chips et de la mayonnaise. Et puis, j'ai arrêté les interdits. Arrêter de peser ma nourriture, de compter, ou de me peser 2 fois par jour. J'ai appris à remplir mes placards de tout ce qui me faisait envie en faisant taire la voix des points Weight Watchers.

Seulement tu dois bien te douter au vue du titre de cet article qu'il y a un mais, et en effet, il y en a un. Depuis 2 ans, en bravant mes interdits, j'ai aussi été à l'encontre de toutes les lois des régimes et de la bienséance alimentaire. Je pense que j'en avais besoin. Besoin de me faire un repas entièrement composé de Buggles et de chèvre, de me gaver de pizza et de boire des litres de café ou de coca. Je ne voulais absolument pas lire, entendre, voir quoi que ce soit en rapport avec le "manger sainement" et franchement, quand tu as passé 20 ans au régime, ça fait un bien fou cette nouvelle liberté, surtout si tu vois que malgré tout ça, tu ne reprends pas un gramme.

Et puis, c'est comme si mon corps a eu ses limites. Je ne pensais pas t'en parler ici, mais au mois de février on a découvert que j'avais une gastrite. Rien de bien méchant. Sauf qu'au moment où on l'a découvert, je me suis aussi choppé une gastro de la mort qui tue, et je peux te dire que j'ai été tellement malade, que j'ai comme eu un électrochoc. Et le verdict de la gastrite fut sévère : plus de soda, plus de café, plus d'alcool, plus de jus de fruits et plus de pétillant. C'est bien beau de manger n'importe comment sans reprendre de poids mais ça n'empêche pas de manger bien et de prendre soin de son estomac. A ce moment là, j'ai aussi lu le livre d'Oprah Winfrey et cette grande dame habitué des régimes y disait quelque chose comme : "Quand je veux manger un paquet de chips, je me demande d'abord si en faisant ça je me fais réellement du bien". Et depuis cette phrase ne cesse de tourner dans ma tête. Mon corps n'est pas une poubelle. Est-ce que quand je mange, je me fais réellement du bien ?

Aussi, en lisant (pour la première fois depuis longtemps) quelques articles sur "le manger sainement" j'ai compris qu'il était possible de manger bien, sans pour autant faire régime. Sans se priver. Et en faisant du bien à son corps. Depuis une semaine, j'ai repris le chemin de mes livres de cuisine, et j'ai décidé de manger mieux (et par là je veux dire, arrêter de m’empiffrer de cochonneries industrielles). Je me suis dit que si j'avais pu arrêter le café et le coca ces 3 derniers mois, je pouvais faire mieux encore. J'ai fait du crumble au pomme comme dessert devant notre série préféré. J'ai acheté du très bon fromage blanc pour le petit déj du matin (dans lequel j'ajoute du granola que j'ai fait moi même et des fruits). J'ai arrêté d'acheter des chips et des biscuits industriels avec pour leitmotiv "si je veux en manger, je n'ai qu'à le faire moi même". Je n'ai pas envie de me frustrer, et si vraiment un jour j'ai très envie de m'enfiler un bon gros Quick, je le ferai. Mais je pense que ceci est un cercle vertueux que je suis en train de construire. Quand on mange bien, on a envie de manger bien. Et grande surprise, hier, à 17h, j'ai eu envie de manger une pomme, chose qui je peux te dire, arrivait très rarement.

Ce matin en regardant une vidéo sur Youtube, j'ai retenu une paragraphe très juste : manger sainement, il faut le faire parce qu'on s'aime, parce que c'est bon pour nous, pour notre corps, pas dans un but superficiel comme perdre du poids pour atteindre un idéal physique. Depuis une semaine, je me sens moins lourde, moins gonflée, et surtout je suis très fière de pouvoir dire "je mange sainement.... et non je ne fais pas régime" ! Le plus dans tout ça ? Comme je garde bien en tête les préceptes de Zermati (je mange quand j'ai faim), je ne prends pas de poids non plus. Il est encore long le chemin du bien être physique et mental que je cherche face à la nourriture, mais je sais que je suis sur la bonne piste, que je fais des pas de géants, et surtout, je suis fière de le faire par amour pour mon corps.


Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 1 mai 2015

Faut-il être organisé(e) pour tenir un blog ?

Dans la vie de tous les jours, je suis une fille super-méga-organisée. Parfois, cela tient limite de l'autisme et je sais que pour mon entourage ce n'est pas toujours simple. Au boulot par exemple, j'ai un agenda papier, un agenda électronique et un cahier pour mes notes. J'écris en bleu et je surligne soigneusement en fluo rose (pas vert ni jaune, rose) ce que j'ai déjà fait. Si tu me donnes une deadline, même la plus impossible, je sais exactement ce qu'il faut faire et comment organiser mon temps pour l'atteindre. Je range mes bics 15 fois par jour et mes bacs à papier sont dans un alignement parfait de 45° degré par rapport à la tranche droite de mon bureau : chaque matin je dois les remettre en soufflant parce que les femmes de ménage les ont remis droit. Et tout ça me vaut bien sûr quelques petites moqueries gentilles et mignonnes de mes collègues. Pourtant, pour le blog, niveau organisation c'est zéro.

crédit photo unsplash

Aujourd'hui par exemple, je me suis réveillée à 8h37 et j'ai commencé comme chaque matin où je ne dois pas aller bosser, à rêvasser dans mon lit. D'une idée à une autre, je me suis dit que ce serait bien d'écrire un article sur l'organisation du blog. Parce que justement moi, une organisation pour bloguer, je n'en ai pas. Je me suis débarbouillée, j'ai sorti le chien tout en pensant à mon article. Pas un moment je me suis arrêté pour noter et j'ai prié tout le long du chemin pour ne pas oublier ce que je voulais écrire. Je me suis préparée mon petit chocolat au lait et roulez jeunesse, j'ai commencé à écrire cet article. Je suis présentement dans le canapé, au presque calme, avec à mes côtés, un chien qui ronfle. Les idées viennent, comme elles viennent, et je ne sais pas réellement quel sera le prochain paragraphe de cet article.

Si je te raconte tout ça, et si je marque à ce point une différence entre ma vie de psychorigide au boulot, et ma vie de femme en pyjama à la maison, c'est parce que récemment j'ai vu fleurir sur la blogo un tas d'article sur l'organisation de son blog. J'ai lu que certaines avaient des agendas pour les articles à venir, des plannings, des cahiers de notes pour n'oublier aucune idée, un budget même consacré aux achats du blog. En bref, une vraie petite entreprise. Au moment où je lisais tous ces articles, une partie de moi a un peu paniqué. J'ai ressenti comme un malaise (cette foutue comparaison malsaine) parce que moi, je n'ai aucun cahier. Je n'ai aucun agenda papier et je n'ai d'ailleurs jamais aucun article de réserve pour les pannes d'idées. Je me suis dit qu'il était peut être là mon problème, que je n'étais pas DU TOUT organisée pour mon blog, et que donc ainsi donc, j'étais souvent à cours d'idée. Qu'il fallait que je m'achète un cahier, un filofax, un bic rose, un cochon pour le budget du blog, un agenda planning de chez Hema, des posts it et des trombones en forme d'éléphant.

Heureusement ce matin, je me suis arrêtée en me demandant "Faut-il vraiment être organisé(e) pour tenir un blog?" ce à quoi j'ai répondu "ben non". Bien sûr, chacun fait ce qu'il lui plait. Et j'admire toutes ces blogueuses qui gèrent leur blog comme une petite société. Je suis fascinée par cette jolie organisation, par toutes les idées, et les articles en stock qui ne demandent qu'à naître. Mais en écrivant cet article, j'avais aussi envie de nous décomplexer. Il ne faut pas avoir tout un attirail pour bloguer. Personnellement je n'ai jamais investi d'argent pour le blog (sauf pour mon nom de domaine). Je n'ai jamais acheté d'appareil photo numérique type réflex (j'ai un petit Nikon qui me convient très bien, je surfe sur des sites de photos gratuites ou sur Pinterest). J'ai la chance de très bien maitriser la suite Adobe de part mon métier, mais si je ne la maitrisais pas, je retoucherais mes photos sur Befunky. Je n'ai pas de cahier de notes, pas d'agenda canon avec plein de photos super jolies collées dedans et comme je te le disais ci dessus, je n'ai pas non plus d'article sous le coude pour la semaine prochaine.

Alors certes, parfois tout cela me vaut des pannes d'inspirations assez monstres (bien que je pense qu'elles sont surtout dues à mon araignée) mais tout de même, ça fait 4 ans que je blogue. Je ne dis pas que je détiens le savoir suprême du blogging, et que ma manière est LA manière. Non je dis juste, que si tu commences à bloguer (ou même si tu es une habituée), par pitié, ne te complexe pas comme moi à la lecture de tous ces articles. J'ai pris l'habitude de bloguer le dimanche parce que c'est ce que j'aime faire de ces jours ennuyeux. J'aime bloguer parce que j'ai le temps, parce qu'un article peut me prendre 4h de rédaction. Si j'ai des articles en tête, tant mieux, je les note les uns à la suite des autres, si pas.... Je sais (du moins j'espère) que tu patienteras. Pour moi bloguer, doit avant tout rester spontanné. 

Il n'y a pas une manière de bloguer. Il y en a des manières de bloguer. Alors, faut-il être organisé(e) pour tenir un blog ? L'être c'est toujours mieux, mais ne pas l'être n'est pas une erreur non plus. Qu'est ce que t'en penses toi ? Comment tu gères ton blog ? 

Rendez-vous sur Hellocoton !