mardi 30 décembre 2014

All you need is Love !

Mon homme me dit que j'ai une araignée au plafond. Une ancienne collègue, elle, me dit que je fais des nœuds. Des nœuds ou des toiles, pour moi c'est du pareil au même. Dans ma tête ça carbure. Tout le temps. Jour et nuit. Sans jamais s'arrêter. Je tisses des idées, des questions, des phrases. Des articles parfois aussi. Des lettres que je n'envoie pas, des conversations que je devrais avoir, ou des choses que je suis censée dire. Ma tête c'est une usine. Chaque période à son sujet favoris. Comme si l'araignée disait "aller les gars, cette fois-ci on tisse des mots compliqués". Et puis comme mon usine est plutôt rentable, en un laps de temps considérable, j'ai un sac de pensées plutôt bien fournis.

Ces dernières semaines, mon araignée a décidé de faire bosser l'usine sur la consommation. La société, l'internet. La culture que nous partageons. Trop c'est trop qu'elle me dit. Trop de produits, trop de beauté, trop de fringues. Trop de choses à nettoyer, vider, jeter. Elle me dit que je dois penser à tout ça. Elle me relance des questions. Pourquoi écris-tu ci ? Pourquoi postes-tu ça ? Pourquoi achètes-tu ceci ? Que cherches-tu ? Qu'attends-tu ?


Elle me dit que j'attends trop de reconnaissance. Que je cherche la gloire, que c'est mal. Elle me dit que je cherche le bonheur dans des choses extérieures à moi même: un peu de maquillage, quelques bons films, de la pâtisserie... Que de cette façon, je ne serai jamais satisfaite. 

Oh elle ne m'accuse pas vraiment. C'est comme ça, ça fait partie de notre culture. On fait des listes, on demande. On reçoit à Noël et on juge bon de revendre sur eBay si ça ne nous plait pas. Ou pire, de se faire rembourser. On se réconforte avec un carré de chocolat, une photo bien postée sur Instagram et quelques likes dessus. On attend des émotions car nos émotions nous font vivre. Et ces émotions viennent de tous ces plaisirs que l'on se procure : une bonne bouffe, le juste statut Twitter, un mascara ou un nouveau jeans. On n'y peut rien, c'est comme ça. On vit comme ça. Ça fait 30 ans que je vis comme ça.

Mais mon araignée me dit aussi qu'il est possible de changer. Sans devoir tout jeter à la poubelle. Qu'il y a du bon. Qu'il ne sert à rien de combattre ses désirs, car tenter de les supprimer serait mener une guerre contre soi même. Que dans une guerre, personne n'est vraiment gagnant. Ce n'est pas le désir qui fait naître l'émotion. Du moins, pas la bonne. Et au lieu de vouloir supprimer ses envies à tous prix  (à coup de régime ou de no buy) il faut ajouter quelque chose. Rien ne se perd, tout se transforme.

Ce qu'il faut ajouter, c'est l'Amour. Comme toujours, cela semble la réponse simple à beaucoup de questions. Pas de grand secret. Pas de grandes démarches. Il suffit de s'aimer. D'aimer. Tout ce qui bouge, tout ce qui vit, tout ce qu'on voit. Et plus on aimera, moins on désirera. "Simple, simple.... Pas si simple moi je trouve ! " Disons que c'est l'histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein...

Je me suis alors souvenue qu'un jour, à la rigolade, je disais à mon père que j'allais partir vendre des paréos sur une île déserte. Vivre loin de cette société de consommation, vivre d'amour et d'eau fraîche. A quoi bon travailler ? A quoi bon gagner des sous pour des plaisirs vains ? Et même si parfois ce rêve me caresse doucement le visage, il m'a répondu quelque chose de très censé. "Tu ne pourrais pas, disait-il. Tu as grandis ici. Tu jouis de tout ceci. Tu en profites."

Je ne sais pas si je ne pourrais pas me passer de cette société, de ma soif d'articles beauté sur les autres blogs, des images, des achats, de la tentation des magazines, de Youtube. Personne ne peut savoir pour moi ce que je peux ou ne peux pas faire (même si c'est de bon conseil), mais ce qui est sûr c'est que je voudrais arrêter de subir ce cercle vaniteux. Arrêter le combat du désir versus émotion. Chercher en moi ce qui me fera du bien, et non pas à l'extérieur de moi. Trouver la paix une bonne fois pour toute avec celle que je suis.

L'Amour étant la réponse à la question, c'est vers ce chemin que j'irai. M'en remplir jusqu'à plus soif. Tomber amoureuse de moi même. Des autres. De la vie. Les Beatles le disaient en chantant, il suffit de s'en rappeler et de le fredonner à son tour :

All you need is Love... Love is all you need !


Bon réveillon 2014
et belle année 2015 !

♥ ♥ 
Rendez-vous sur Hellocoton !

16 commentaires :

  1. Je suis totalement d'accord!
    Je remarque que depuis que je fabrique mes produits cosmétiques, je suis moins tentée d'en acheter, je suis satifsaite et comblée : j'économise de l'argent, je suis fière de l'avoir fait moi-même, je sais ce qu'il y a dedans, c'est partafaitement adapté à moi, c'est naturel, je prend du plaisir à le faire,... Ca m'occupe, je me sens utile, les gens aiment ce que je fais et ça me fait plaisir, me donne confiance, j'ai une fatigue saine parce que je fais des choses, je dors mieux, j'ai plus mal à la tête, j'ai moins de temps pour me prendre la tête, je m'entend mieux avec ma maman qui est rassurée de voir que je fais quelque chose et elle me soutient là-dedans,...
    Je veux continuer sur cette voie =$ Je veux consommer moins mais mieux, mais sans pour autant m'interdire des choses! Je veux être plus connectée avec moi-même, m'écouter, me respecter, m'aimer!
    Bonne route à toi dans ce même chemin <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très beau ce que tu dis, et c'est gai à lire !
      C'est exactement ça en tous cas, tu as tout compris : faire quelque chose pcq on ne trouve pas ce qui correspon à nos besoins, en le faisant faire le vide, se faire plaisir. Et puis le reste coule de source. Facilement.
      C'est ça que je dois "trouver" (sans pour autant le chercher). J'ai un peu ça que je fais de la pâtisserie. Sauf que... Après je m'en gave ha ha !

      Supprimer
    2. Très beau message Clara, tu m'inspires!
      Comme quoi quand on fait ce qu'on aime, on sent mieux à l'intérieur de nous et nous sommes en paix!
      J'espère que tu iras encore plus loin dans ce chemin. =)

      Quand à ton article Odile, déjà le fait que tu te rends compte que tu ne consommes pas de la bonne manière, c'est déjà un pas en avant! Je pense que petit à petit, tu sauras avancer sur ce chemin et plus, ce qui te faisait envie avant te paraîtra obsolète et tu cesseras d'avoir envie d'acheter...
      J'avais lu que l'addiction au shopping compulsif était là pour combler un manque d'amour comme pour celles qui mangent plus qu'elles n'ont besoin alors qu'au fond, elles ont faim d'amour...

      Supprimer
    3. Merci pour vos commentaires les filles, ça me fait vraiment plaisir =)
      Je n'ai pas cherché, c'est venu tout seul, mais ça a prit du temps =$
      Tout s'emboite plus facilement quand on se sent bien, et les autres le sentent aussi, c'est un cercle positif qui se forme =) On est vraiment maître de notre destin, même si on aime nous faire croire le contraire!
      J'adore cuisiner et me gaver aussi xD! (J'ai d'ailleurs reçu pour Noel un livre de recettes pour faire des chips, et je me suis acheté plusieurs romans parlant de nourriture "Une gourmandise" de Muriel Barbery, et "L'école des saveurs" de Erica Baurmeister)!
      Sinon, je t'avais déjà parlé du livre "L'homme qui voulait être heureux" de Laurent Gounelle, et là je te conseille "Le philosophe qui n'était pas sage" du même auteur ;) J'aime beaucoup ses romans, c'est simple, ça se lit vite, et on réalise plein de choses sur nous, la societé, la consommation,...

      Je suis touchée de t'inspirer Aline, merci, ce compliment me va droit au coeur =$
      C'est vrai =)
      Merci! Je vais suivre une formation en gestion, puis compte demander de l'aide à une couveuse pour lancer mon projet de créer ma marque, mes produits naturels,... Je devrai m'armer de patience et persévérance =$

      Supprimer
    4. C'est justement parce que je suis en train de lire son dernier livre que je me suis retournée le cerveau lol.
      J'aime bcp ce qu'il fait aussi !

      Supprimer
  2. +1 à chaque écris je me reconnais..
    Bon réveillon à toi et courage dans ta réflexion en tout cas tu es sur la bonne voie.

    RépondreSupprimer
  3. Pour ma part je ne pense pas que la solution soit tout l'un ou tout l'autre, la société de consommation nous prend pour des moutons et moutons nous sommes, il suffit d'utiliser notre intelligence et soudain on reprend le contrôle.
    Je consomme mais uniquement ce que j'ai envie de m'offrir =)
    Bonne chance dans ta quête petite fille =)
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas faux. C'est d'ailleurs ce que ma meilleure amie m'a dit aussi. D'une certaines façon on a besoin de 'extérieure pour enrichir notre intérieur. Mais le tout est de ne rien attendre, de cette extérieur justement
      Il faut trouver le juste milieu dans cette société de consommation.

      Merci pour ton commentaire ^^

      Supprimer
  4. Un article remarquable qui reflete bien la société actuelle malheureusement, et on est tous et toutes comme ça. Passes un bon réveillon ❤️

    RépondreSupprimer
  5. Belle année à toi aussi ! Remplie d'amour, donc, et de bonheur à foison ! Et plus modérément : de philosophie (;)) et de choses futiles qui donnent le sourire.
    Et, souhait égoïste, remplie d'articles en tous genre sur ce blog, qui est toujours un plaisir à venir lire.

    Bon réveillon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui,la philosophie, plus modérément. Je vais retourner encore plus à mes romans ;)

      J'espère aussi qu'il y aura encore d'autres articles sur le blog, mais je t'avoue, que l’inspiration se fait désirer ces temps ci

      Supprimer
  6. Bonjour Odile,
    Je n'ai qu'un mot à dire "waouuu"... encore un article écrit pour moi... :)
    Je ne commente vraiment pas souvent (mon dernier commentaire remonte à 1 an, en janvier dernier...) mais cet article m'a interpellé.
    Moi aussi je suis une grande consommatrice et pas toujours pour les bonnes raisons... souvent posséder pour combler un vide, un manque...
    Mais j'en suis consciente et cela m'aide à ne pas trop avoir mauvaise conscience.
    En tout cas je me soigne... et des trouvailles comme ton article me réconforte.
    Nous sommes sur la bonne voie :)

    Bonne année à toi, bonne chance pour tes projets.
    Pour la petite histoire, j'ai cru comprendre que tu étais amoureuse de Montréal...
    J'y habite depuis 3 ans maintenant et aujourd'hui nous sommes sous la neige après une "tempête' non stop cette nuit.
    :)
    A bientôt

    Elodie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pardon de te répondre si tard.
      J'espère que tu passes encore par ici !
      Merci pour ton commentaire. On devrait peut être relire cet article dès qu'on sent qu'on craque ? (dans tous les sens du terme)

      Je suis aller à Montréal en novembre, ma meilleure amie habite là bas. J'en ai la nostalgie oui.
      Surement parce que la vie là bas me semblait douce et légère.... Comme toujours en vacances

      Supprimer

Toi aussi, laisse traîner ta plume !