lundi 8 juillet 2013

... et la tartine au sirop de Liège

Je ne m'étais jamais réellement rendue compte à quel point je pouvais courir après le temps. Non pas que je le subis, mais que ma vie est réglée comme du papier à musique. Chaque journée, chaque semaine est organisée à l'heure voir à la minute prête. J'ai besoin de 8h de sommeil pour être en forme. 45 minutes pour me préparer. Si je sors le chien, je recule le réveil de 3 minutes, oui 3 minutes, histoire d'être plus cool. Le matin, si à 7h43 je suis toujours dans la salle de bain, je panique, car je sais que je dois être en bas à 48 (c'est à dire que la minute pendant laquelle l'ascenseur arrive jusqu'au 6ème est comprise) si je veux pouvoir descendre ma rue "à mon aise mais pas trop" et prendre le tram de 57'. Le tram ne doit pas avoir trop de retard sur la route, une fois à la gare, l'idéal est de prendre un train à 8h15, car souvent ceux de 18 ou de 24 arrivent en retard (cherches pas, il y a des trains vers Schaerbeek toutes les 3 minutes, une presque aberration). Cela me permet d'être au boulot entre 8h24 et 8h33. Et de pouvoir partir à 17h.... 17h15 si je pars avec ma collègue qui prend le train. 18h si les réunion traînent. Puis je rentre. Au mieux, il est 18h. Il faut préparer à manger, puis manger. Se raconter nos journées, décompresser. Le temps passe. Il est déjà presque 20h. J'ai pas encore sorti le chien, ni préparé mes affaires du lendemain, histoire de gagner du temps. J'aimerais voir mes actus sur Hellocoton ou Twitter, répondre aux mails, surfer, jouer à Animal Crossing...

Il y a des soirs, je voudrais regarder un film ou une série. Me concentrer et déconnecter de ce PC. D'autres soirs je veux bloguer, écrire un article. Parfois il est trop tard, je ne sais pas prendre de photos. J'aimerais lire aussi, alors je reporte ma lecture pour dans mon lit. Mais si je lis trop longtemps, je n'aurais pas mes 8h de sommeil, et je serai fatiguée. Comme je suis fatiguée, le lendemain, je traîne sur ma tartine au sirop de Liège, je perds 3 minutes. Il est 7h46... Je ne serai pas à 7h48 en bas. Je devrais courir après le tram, puis après le train... J'aime pas courir. J'organise toujours tout, pour éviter de courir.

Je me rappelle, il y a 3 mois, je trépignais que mon anniversaire arrive. J'ai l'impression que c'était hier. Entre temps mes collègues sont parties en vacances, je n'ai pas eu le temps de voir mes amies, de laver mes fenêtres ou de me remettre à dessiner. Cela fait 2 ans maintenant que je n'ai plus dessiner pour moi. J'aimerais dessiner, ou créer des trucs. Quand j'avais 14 ans, je faisais des bagues et des bracelets en perles. C'était il y a longtemps maintenant.

Alors certes, il faut vivre « ici et maintenant ». C'est pourquoi, quand je fais quelque chose, j'essaye de le faire bien. D'en profiter. De déguster cette tartine de sirop de Liège, et de la tremper amoureusement dans mon café au lait. Je n'aime pas faire les manucures au scotch, parce que je sais que je mettrai plus de temps entre deux couches. Et si c'est raté, je n'aime pas recommencer. Je ne recommence jamais. Pour moi tout doit aller vite, tout doit être orgnisé, et en même temps je dois profiter de chaque chose, de chaque personne. Des sourires de mon amoureux, des temps de jeux avec Jules.

Parfois on me demande « et les enfants c'est pour quand ». J'ai souvent envie de répondre « mais à quelle heure ? ». Quand est ce que je vais les caser ? Courir derrière leur doudou, leur chaussette, les amener à l'école,... Il est 21h39, le temps de mes 8 heures de sommeil va arriver, et je suis toujours en train d'écrire cet article.

Oui. Le temps passe tellement vite.

J'apprends à ne plus attacher trop d'importance au passé, car il est déjà passé. Car on n'y peut plus rien. Car trop s'y attacher c'est vivre les remords, les rancunes, les regrets. Que ce qui est fait est fait, et qu'on ne peut plus le changer. J'évite aussi de trop m'attacher au futur, parce que rien n'est encore fait, tout peut changer, et parce que ce que j'ai « ici et maintenant » est tellement précieux. Puis je me dis souvent que j'ai encore bien le temps. Je sais que se qui se crée ce sont ces minutes que l'on ne voit pas vraiment passer. Qu'il y a quelque chose de magique dans ce présent pas encore vraiment écrit. Une parole, un geste, peut tout faire changer. Je peux me retenir de dire quelque chose et éviter une dispute. Je peux décider de m'arrêter à une boulangerie me prendre une couque et zapper cette tartine au sirop de Liège. Oui, elle, toujours elle.

Je me dis que le temps s'égraine si vite. Tic, Tac. Chaque minute du matin est calculée pour qu'elle soit optimale. Je ne sais pas si j'en profite vraiment. J'essaye de m'arrêter parfois, sourire en rue face au soleil. Ecouter une chanson et ne rien faire d'autre. Déguster. Mais je ne peux pas tout rattraper. Je dois faire des choix. Parfois c'est le film, ou le blog. Les amis, ou la famille. Ecrire, ou créer. La tartine, ou la couque...


Finalement, peu importe le choix que tu feras, il faut le faire, le vivre, le savourer... Ici... Et maintenant.



♥ ♥ 

Rendez-vous sur Hellocoton !

16 commentaires :

  1. je me reconnais tellement bien dans cet article! j'ai l'impression de courir apres tout et tout le monde tout le temps !

    heureusement les vacances sont bientot la et je vais me reconcentrer sur l'essentiel : ma santé qui décline, mon chéri, james et la famille !!

    courage ma belle

    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui ? Tu pars quand en vacances ?
      Tu repars en Bretagne ? :)

      Supprimer
  2. J'avais un peu peur que tu termine ton article avec un "il faut le faire vite" ... à bah ça non, il faut profiter. Tant pis si tu perds 10 minutes de sommeil si ça peut te permettre de profiter d'un bon moment à lire un bouquin ou un article de blog. Tant pis si le lendemain tu n'as pas 15 minutes mais 10 parce que tu as pris le temps de regarder par la fenêtre le beau temps et les oiseaux. Il faut profiter des petits plaisirs de la vie plutôt que de fixer les aiguilles de la montre à longueur de journée ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois je m dis "vite vite vite"
      Parfois j'arrive à me reprendre.
      Je pense que ça dépend du stress de ma journéE. Genre là depuis vendredi je suis over stressée, donc tout doit aller vite. :(

      Supprimer
  3. Ce besoin de tout gérer à la minute le matin et le soir, je connais ça trop bien! J'acceptais que ça change seulement une fois dans la semaine. Sauf que là, tout ça à sauté en éclat avec la naissance de mon 1er et en fin de compte, ça ne me dérange pas, au contraire, ça me fais vivre au jour le jour pour le moment et ça fait du bien de lâcher prise et de ne rien calculer!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui on m'a déjà dit, que en effet, ça change la vie, mais que finalement, on finit par s'adapter.

      Supprimer
  4. Oulala comme je te comprends moi la maman qui regarde l'heure cent fois le matin et cent fois le soir pour ne pas louper l'heure du départ pour retrouver mes petits...
    Parfois j'ai l'impression que le temps me manque... Souvent même... J'ai tellement envie de tout faire et de profiter de tout... Des semaines que je n'ai pas touché un livre, à mon grand désespoir... Attendre les vacances en espérant rattraper un peu de ce temps... Que je ne rattrape jamais...
    Mais comme tu dis, c'est derrière moi et comme toujours, je fonce vers l'avenir, je profite autant que je peux pour regretter le moins possible !!!!

    Plein de bisous ma choupinette, et Carpe Diem... <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'pense qu'on doit arrêter de vouloir "rattraper" le temps. Car le rattraper c'est une certaine façon de vivre dans le passé. Hors ce qui est fait, est fait. Faut profiter de ce qui se crée maintenant.
      Maintenant, je suis la 1ere a dire que ce n'est pas facile

      Supprimer
  5. Si tu savais!C'est encore pire quand t'as un enfant!
    Et j'ai depuis oublié mes 8h de sommeil qui m'étaient indispensable avant...
    Je me lève a 5h30 (6 h en ce moment vive les vacances) et je n'arrive a me coucher qu'au plus tôt a 22h, et encore souvent c'est plus tard parce que comme toi j'ai envie de profité aussi un peu pour faire ce dont j'ai envie et surtout besoin. Sinon je crois que je tomberai en dépression!
    Je crois que dans un sens tout le monde est réglé et a son rythme quotidien :-)
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais je m'en doute !!
      C'est vrai que mon cas n'est pas exceptionnel, au final tout le monde bosse (aller, rpesque), tout le monde doit se lever, se coucher, faire des choses.
      Mais c'est dingue cette liste de chose à faire qui ne semble jamais se terminer !! :o

      Supprimer
  6. Comme cet article est beau !
    Profite de ta vie ma belle Odile Sacoche !
    Bisous

    RépondreSupprimer
  7. Magnifique billet Odile.
    j'ai adoré le rythme survolté de ta première "tirade", ce texte scandé par les chiffres, le temps. J'étais même stressée en lisant ces lignes. Le temps. Qui passe si vite, on est bien d'accord.

    RépondreSupprimer

Toi aussi, laisse traîner ta plume !